Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
témoignage d'une vendeuse

Lettre ouverte d’une vendeuse en période de soldes

A l’approche des soldes, si j’avais un mot à dire aux clients du lundi matin ou d’un lendemain de fête, ce serait certainement «mais qu’est-ce que vous foutez là ? Je donnerais tout pour être chez moi, en pantoufles et tenue que seul mon chien peut voir ! Revenez mercredi après-midi ou samedi matin !»


Attention ! Cet article peut heurter la sensibilité des shoppeurs compulsifs et sans respect.

 

À l’ouverture des soldes, j’écris un billet d’humeur assez épicé, pour rappeler à tous ces shoppeurs que, non, nous ne sommes pas des vendeuses robotisées sans émotions et dotées d’une patience illimitée comme le dernier abonnement Orange. Alors voici quelques points, bons à rappeler, concernant le savoir vivre durant le shopping. Merci d’en prendre bonnes notes avant qu’on ne perde, réellement, patience et que l’on enfile, nous aussi, nos gilets colorés !

N°1 – La politesse n’est pas une option

Peu importe dans quel magasin vous allez, quand vous y entrez c’est « Bonjour »obligatoire. Ceci n’est pas une option ; la règle de politesse veut que quand on s’invite quelque part, on s’annonce. Surtout quand vous êtes face à des gens qui sont là pour vous servir…

Au revoir, Merci, Bonne journée, … si ces formules de politesse sont du beurre dans les épinards, il est vrai que j’aime encore bien tester la clientèle lorsqu’elle s’apprête à quitter le magasin. Même si notre service qualité/clientèle oblige… Je prends ça comme un challenge !

Il en va de même pour les touristes, à croire que lorsqu’on fait du shopping, les règles sont différentes d’un pays ou d’une région à l’autre. Ne me dites pas que, sous prétexte que vous ne parlez pas la langue, vous ne comprenez pas lorsque la vendeuse vous dis « Bonjour/Halo/Holla/Hello » en vous souriant ? Allez allez, Taty Régine ne serait pas très fière de vous …

N°2 – Un service à double sens

Oui nous sommes à votre service, mais nous ne sommes certainement pas vos boniches. Vous servir alors que vous êtes au téléphone ? On me dit à l’oreillette que j’ai autre chose à faire que de courir après des clients qui n’ont pas l’air concerné par le magasin.

De plus, remettre un vêtement à l’endroit ou sur son cintre, ne vous prendra que quelques minutes par rapport à tous les autres vêtements qu’une vendeuse doit ranger. Et je peux vous dire qu’elles font ça tout le temps .. Alors d’accord c’est leur travail mais dites vous qu’elles sauront mieux vous servir si vous y mettez un peu du vôtre.

AH OUI ! Ce n’est pas parce que ce sont les soldes que l’on peut se permettre de négliger les vêtements sous prétexte qu’ils sont moins chers ! A croire qu’ils perdent de leur valeur et que l’on peut les jeter par terre, n’importe où ! Vous feriez ça si vous étiez face aux caméras des Reines du shopping ?

N°3 – L’humour à petite dose

Vous voyez mon sourire commercial ? Entendez-vous mon rire courtois ? Tout ceci je le fais pour vous, pour rendre votre expérience d’achat plus agréable. Mais je vous en prie, arrêtez les blagues telles que « Pas de prix, c’est gratuit ! » … Juste parce qu’il faut stopper ça au plus vite, des dizaines avant vous l’ont faite et ma boite à rire commence à rouiller.

Sachez aussi que lorsque vous shoppez, essayer/regarder un article est un droit. Vous pouvez donc stopper ces phrases inutiles telles que « Je peux jeter un oeil ? » « Je peux essayer ? » . Je ne connais aucune vendeuse à ce jour, qui ait déjà répondu « Non madame, veuillez sortir du magasin, j’ai pas envie aujourd’hui ! » Quoi que… ?

N°4 – Un masque pas tous les jours facile à porter

Nous aussi on a nos problèmes, ces problèmes ont doit les laisser à l’entrée du magasin et enfiler notre tenue de vendeuse. Le masque que l’on doit porter, derrière lequel se cachent patience, sourire et politesse n’est pas tous les jours facile à porter. Seulement.. C’est avec ce masque que le chiffre d’affaire sera atteint, c’est notre outil de travail.

Alors même si certaines, voir beaucoup de clients sont adorables, vous vous imaginez jouer la même pièce de théâtre, répétant les mêmes répliques sans même vous entendre parler, 5 jours sur 7 ? C’est ça le métier d’acteur, oups de vendeur !

N°5 – Un sourire donné est un sourire rendu !

À côté de ça, le métier de vendeuse est un métier très enrichissant où l’on peut faire de merveilleuses rencontres. C’est un métier où l’on aiguise les sens, où l’on apprend à écouter réellement et à déceler les besoins. Suivant ma relation avec le/la client(e), il m’est parfois arrivé de dire « ne prenez pas ça, ça ne vous va pas » ou « aujourd’hui c’est pas le jour, revenez une prochaine fois pour essayer, vous irez mieux » . C’est là qu’on tisse quelque chose avec la clientèle. Si on reste fidèle à soi même, on apprend à être honnête de manière diplomate, et quelle qualité c’est !

Lors des fêtes par exemple, les clients nous rendent cette sympathie. Chocolats, bouteilles, fleurs, … Vêtus de vêtements que je leur ai vendu, je comprends que j’occupe une place dans leur vie, ou en tout cas dans leur garde robe. Car il est vrai, lorsque vous êtes bien conseillés pour vos vêtements, vous vous sentez bien dans votre peau et tout de suite, tout va beaucoup mieux dans votre vie.

Après être passée par ELLE et Paris Match Belgique, la plume de cette graphiste de formation mordue de copy-writing s'est posée chez Boulettes Magazine, où elle rédige des reportages percutants et des articles lifestyle brillants.