Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Gitadin Roture Jehanne Moll

Gitadin, le gîte citadin où on se sent bien

Loger à Liège en étant liégeois ? C’est une idée que ne m’a jamais emballée.Je connais ma ville et ses petits recoins et il m’a toujours semblé superflu de payer une nuit pour loger ailleurs que dans mon petit nid ; et pourtant, Gitadin m’a fait changer d’avis.

Fruit de la jolie contraction entre gîte et citadin, c’est une adresse nichée dans le centre névralgique de la fête en Outremeuse, Roture, qui mérite le détour. Idéalement situé pour visiter la ville ou pour rentrer safe après une soirée de fête, Gitadin est une adresse à retenir. D’ailleurs, à son joli nom aurait pu se greffer à l’expression« comme à la maison » tant on s’y sent bien.

Gitadin Roture Jehanne Moll

 

Gitadin Roture Jehanne Moll

C’est facile de s’y installer (après avoir gravi les escaliers qui mènent au logement et qui nous rappellent ceux de Bueren) mais c’est avec un pincement au coeur qu’on quitte les lieux.

La décoration et l’agencement nous coupent totalement de la Cité ardente, festive.

On a plutôt le sentiment de faire un saut dans la maison apaisante et calme de nos grands-parents ; celle avec le parquet qui craque sous nos pieds, les murs en crépi, les poutres apparentes… Les décorations venues d’un autre temps et pleine de charme renforcent ce sentiment.

Gitadin Roture Jehanne Moll

Gitadin Roture Jehanne Moll

Gitadin Roture Jehanne Moll

 

Au détour des différentes pièces, on découvre une écharpe de prêtre, des mallettes en cuir,des disques en cire… On passe la nuit dans un lit vintage, on peut lire de vieux ouvrages et bandes dessinées. En très peu de temps, et sans aller loin, on est dépaysé.

Tant d’objets que le propriétaire des lieux, Alexis Frisquea ramené de chez lui, découvert sur place ou chiné sur notre brocante de Saint-Pholien adorée.
Il a voulu twister cet état d’esprit en y apportant une touche de modernité que l’on retrouve dans le choix des couleurs de la cuisine, notamment.

On peut louer les lieux depuis quelques mois ; « J’ai ouvert Gitadin fin septembre 2018 parce que j’adore accueillir les gens. J’ai voulu donner vie au bâtiment que j’ai acquis et le gîte et né. On a fait un gros travail de réflexion sur la luminosité des lieux et sur la déco, pour que les gens s’y sentent bien » nous confie Alexis. Pari réussi !

Séjourner chez Gitadin m’a permis de redécouvrir ma ville et de jouer à la touriste liégeoise le temps de 24H, et en m’appliquant, s’il vous plaît !
Après l’installation, direction la première étape incontournable : manger un boulet.
Pour les plus ambitieux, on peut aider sa digestion en enchaînant quelques pékets.Oufti, santé !

Après une nuit au calme(notez que des boules quiès sont a disposition. Utile en cas de weekend festif ou de sommeil léger!), direction le centre de la ville pour suivre un parcours découverte. Quartier Cathédrale ou Coeur Historique, mon coeur balance mais l’un et l’autre me permettront d’éliminer les calories de l’incontournable gaufre de liège dégustée chez Une Gaufrette Saperlipopettepour prendre des forces. On la joue liégeoise à 100% !

Gitadin Roture Jehanne Moll

Gitadin Roture Jehanne Moll

 

D’un point de vue pratique, Gitadin peut se louer pour deux ou pour quatre. Idéal pour les weekends en famille ou entre amis.
Cerise sur le gâteau, on y retrouve une cuisine super équipée, parfaite pour vivre dans le coeur de la cité ardente, en duo ou quatuor, pour sortir ou bosser, pour découvrir ou s’évader.
Il ne reste plus qu’à foncer réserver ce lieu plein de charme. Mention spéciale pour la sympathie d’Alexis qui nous donne le sentiment de devenir copains après quelques mots échangés. La chaleur liégeoise, sans doute.

Gitadin Roture Jehanne Moll

Gitadin Roture Jehanne Moll

Gitadin Roture Jehanne Moll


En pratique :

Gitadin, Rue Roture, 62 – 4020 Liège
Apd 60€ la nuit pour 4 personnes
Séjour de minimum 2 nuits.

http://gitadin.be

Quand elle n'immortalise pas amoureux et jeunes mariés, la photographe Jehanne Moll chronique pour Boulettes Magazine les thématiques qui lui sont chères, du développement durable au bien-être, mais toujours avec beaucoup de douceur.