Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Bloom Liège

Chez Bloom, les intolérants au lactose et/ou au Gluten se régalent

Bloom, c’est un joli espace qui a éclot rue des Clarisses en automne dernier. Lumineux, frais et calme, le restaurant est décoré avec sobriété : murs blancs, mobilier en bois clair, petits détails comme un mur de polaroids…On se sent bien chez Bloom.

 
Pas seulement parce qu’on mange bien chez Bloom, ou qu’il y règne une atmosphère apaisante.
Ni parce que les lieux nous permettent de nous couper du capharnaüm de la cité ardente en ralentissant le rythme et en laissant notre regard se perdre dans la fresque murale d’inspiration végétale réalisée par Françoise Voisin.
 
Ou encore parce que les deux amies à la tête de ce projet, Fanny, 25 ans et Anne-Catherine, 41 ans, ont le sens du partage et qu’elles remettent du plaisir et de la gourmandise dans les assiettes des personnes souffrant d’intolérances alimentaires.
 
Bloom Liège
 

En fait, on se sent bien chez Bloom pour de nombreuses raisons et en tant qu’amoureuse de la nourriture simplifiée et saine, je me devais de passer la porte des lieux pour vous partager ce réel coup de coeur food, mais aussi humain.

Comment vous est venue l’idée de créer un lieu où les Liégeois peuvent manger sans gluten et sans lactose ?


Fanny : 
je suis intolérante au gluten et aux produits laitiers depuis plusieurs années. Lors de mes sorties liégeoises il y a quelques années, j’avais beaucoup de mal à me restaurer.
 
Par ailleurs, quand j’ai commencé à suivre une alimentation respectant mes intolérances, j’ai commencé à beaucoup cuisiner et j’ai adoré ça. Petit à petit, l’idée du projet a germé. J’ai croisé la route de Anne-Ca, qui m’a épaulée et Bloom a éclôt. 
 
Bloom Liège
Bloom Liège
 

Anne-Ca :le courant est tout de suite bien passé entre nous et j’avais une réelle curiosité concernant cet autre mode d’alimentation. J’aimais aussi l’idée de travailler avec des produits sains qui sont bénéfiques pour la santé, au-delà des intolérances. J’ai enfin pu laisser ma créativité s’exprimer aux côtés de Fanny !

Ne servez-vous que des intolérants dans votre restaurant ?


Non, pas du tout ! On rencontre aussi beaucoup de personnes curieuses et sensibles à une alimentation saine. D’ailleurs, intolérants ou pas, ils reviennent souvent !

Comment vous est venue l’idée de baptiser les lieux Bloom ?


Bloom, ça veut dire fleurir en anglais. C’est léger, c’est doux et ça correspond à l’atmosphère qu’on voulait donner à notre restaurant. 
En plus, ça rappelle la nature et ça fait un joli écho aux plats qu’on cuisine comme on travaille beaucoup avec les légumes.
 
Bloom Liège

Où trouvez-vous l’inspiration pour créer votre carte ?


On s’inspire des produits de saison ; on regarde ce que la nature nous propose et ensuite, on recherche, on teste et on propose une carte qui varie tous les 15 jours. 
 
On peut venir se réveiller en douceur chez nous avec un petit-déjeuner (smoothie bowl, ou version salée) on peut profiter pour prendre une pause lunch avec un dîner ou encore craquer pour un goûter.
Bien sûr, nos familles sont nos cobayes depuis toujours, mais on teste ici. On maîtrise beaucoup de produits, on est très complémentaires.

Comment gérez-vous le défi de travailler ensemble?


On se complète à tous les niveaux. Quand l’une coince, l’autre est présente. On s’occupe de tout ensemble, on n’a pas fixé de rôle défini. On travaille en vrai binôme, c’est pour ça qu’on s’est associées, non?
Bloom Liège

Qui s’attable chez vous?


En fait, tout le monde! Plus jeunes, plus âgés, hommes ou femmes… 
Ceci dit, les femmes viennent plus spontanément quand elles n’ont pas d’intolérances. 
 
En général, les hommes viennent parce qu’ils sont concernés par la problématique. On peut en dire autant des jeunes de moins de 20 ans et des personnes de plus de 70 ans. Sinon, on a quand même observé que notre clientèle est composée d’une majorité de femmes d’une trentaine d’année.

On observe aussi que sur un groupe, il y a souvent un intolérant et les autres personnes qui suivent.

 

Pensez-vous que Liège développe son offre en alimentation saine et adaptée aux intolérants?


Oui, les choses bougent, même si on est plus lents qu’à Bruxelles, où il y a déjà de nombreuses adresses spécifiques.
 
Bloom Liège
 

Maintenant, on ne va pas se mentir, c’est compliqué de se spécialiser dans l’horeca destiné aux personnes qui souffrent d’intolérances alimentaires.
Heureusement, on remarque que ça bouge et c’est plus facile de manger sainement à Liège qu’il y a quelques années!

Quel est le coup de coeur de vos préparations, que vous pourriez manger à toute heure de la journée?


(En choeur) La tarte à l’orange sanguine! Elle est vraiment sympa !
 
Bloom Liège
 

Quel budget moyen faut-il prévoir pour un lunch chez vous?


Pour un toast et une boisson, c’est moins de 15€. Notre carte propose différentes possibilités à des tarifs variables.
 

Un dernier mot?


On veut vraiment insister sur le fait qu’on n’a pas créé Bloom pour surfer sur une tendance food. 
Nous avons vraiment été motivées par l’envie de trouver des solutions aux personnes souffrant d’intolérances au lactose et au gluten.

On y croit – et on y met ! – tout notre coeur car ce n’est pas facile: ça demande beaucoup de recherches pour trouver les bons produits adaptés et ce, dans tous les domaines, autant pour les farines, que les boissons, les épices, le thés… 

Il ne faut pas oublier que les intolérances ne sont pas une mode, c’est une vraie maladie qui impacte le quotidien des gens qui en souffrent.
 
Bloom Liège
Bloom Liège

Evidemment, le plus important dans tout ça, c’est que chaque matin, on se lève super motivées, avec le sourire, on fait ce qu’on aime, c’est le plus important: travailler sans avoir l’impression de travailler une seule seconde. Travailler pour soi n’a pas de prix !

Et on essaye aussi de proposer des petits plats pour les occasions comme la Chandeleur pour que tout le monde puisse en profiter!


MIAM !
 
Bloom
Rue des Clarisses, n°16 à Liège
A partir du 11 février: du mardi au samedi : 9H30 à 16H30
Page Facebook

Quand elle n'immortalise pas amoureux et jeunes mariés, la photographe Jehanne Moll chronique pour Boulettes Magazine les thématiques qui lui sont chères, du développement durable au bien-être, mais toujours avec beaucoup de douceur.