Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Torgny, la Provence de Belgique - Unsplash - Leonard Cotte

Staycation à Torgny, la Provence de Belgique

On dirait le Sud, et pourtant, c’est en plein coeur de la Province du Luxembourg que se cache Torgny, un petit coin de paradis dont les maisonnettes jaunes aux volets pastel, le microclimat et les champs gorgés de soleil évoquent définitivement la Provence. 

Repéré par Marie Pauwels, journaliste pour ELLE Belgïe, ce village enchanteur a tout pour plaire. À commencer par sa localisation: 1h30 de voiture seulement, contre 9h pour gagner la Provence, ça fait de sacrées économies de temps et d’essence. Et si, météo belge oblige, on serait pardonné de croire que c’est bien joli, mais pour se faire pleuvoir dessus, non merci, sachez que la Gaume peut s’enorgueillir de posséder un microclimat légèrement plus chaud que le reste de la Belgique. Parfait pour ensoleiller comme il se doit les jolies maisons colorées de Torgny.

Lire aussi: 12 destinations qui dépaysent sans quitter la Wallonie

 

Torgny, un peu de France en Belgique

Avec leurs façades ocre relevées de volets colorés et leurs fondations solidement plantées dans des pavés déchaussés juste ce qu’il faut pour être pittoresques, les maisons de Torgny contribuent encore un peu plus à l’illusion, et dans certains recoins du village, quand le soleil frappe fort, il serait presque impossible de se dire qu’on n’est pas vraiment en Provence, ne serait-ce peut-être l’accent des habitants. D’ailleurs, proximité avec la frontière oblige, ces derniers, qui sont moins de 300 au dernier décompte, se considèrent plutôt français que belge. Après tout, n’appelle-t-on pas leur région « la Lorraine belge »?

Pour une staycation ultra dépaysante, on ne manque pas l’occasion de déposer ses valises à L’Escofiette, un charmant ancien couvent réaménagé avec goût par sa chaleureuse propriétaire, Madame Paridans (compter 65€ la nuit pour deux personnes, petit-déjeuner compris), ou bien à La Grappe d’Or, une ancienne ferme du XIXe siècle restaurée avec goût en pierres du pays et dégradé d’ocre (140€ la nuit pour deux personnes, petit-déjeuner compris). Sur place, on ne rate pas l’occasion de s’attabler au restaurant étoilé de l’hôtel, où les menus restent tout à fait accessibles puisqu’ils démarrent à partir de 72€.

Pour en prendre plein les yeux, on ne rate pas cette balade de 5km qui démarre de l’église du village et fait le tour des alentours, on admire les toits typiques en tuile de Lorraine et on pousse un oeil jusqu’à l’ermitage de Torgny, érigé par les villageois en 1636 après que la peste ait ravagé la région. Ainsi que le souligne l’Office du tourisme local, « chaque année, le 5ème dimanche après Pâques, les marronniers séculaires accueillaient une procession très suivie en dévotion à la Vierge ». Petite Provence de Belgique oblige, on découvre aussi le vignoble de Torgny et la cave communale du Poirier du Loup, et on ne manque évidemment pas d’y goûter le vin pétillant local… Qu’importe le pays pourvu qu’on ait l’ivresse de la Provence à Torgny…

Lire aussi: 

Boulettes Magazine, c'est une publication en ligne faite par et pour des Liégeois, avec l'envie de mettre en avant toutes les initiatives qui rendent la Cité si ardente... et parfois aussi souffler sur ses flammes quand c'est nécessaire :)