Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Ca conserve

Ce soir, on mange en boîte avec « ça conserve ! »

« Chérie, ce soir, on mange en boîte ». Le titre prête à rire, le jeu de mot farceur vient de Clem, et le concept, lui, a été imaginé par Myriame; une cuisinière pétillante au sourire ultra communicatif, qui a décidé de faire redécouvrir le goût des beaux produits et de la simplicité aux Liégeois. Et c’est on ne peut plus réussi. 

C’est après une décennie en cuisine, dont un peu plus de trois passés à Paris pour parfaire sa technique, que Myriame a décidé de se lancer dans les plats préparés. Mais surtout pas n’importe comment : ni barquettes mauvaises pour la planète ni overdose de sel pour elle.

Je voulais proposer des recettes simples et bonnes avec des produits de qualité, et en testant le concept autour de moi, je me suis rendue compte très rapidement que le principe rassemblait vraiment les gens.

Une évolution logique, pour cette amoureuse des produits de qualité qui a rejoint il y a dix ans un groupe d’achats groupés pour dénicher le meilleur de ce que le terroir local a à offrir. Un amour du circuit court qui se retrouve également dans « ça conserve ! », l’entreprise de plats préparés avec amour qu’elle vient de lancer.

La viande que j’utilise vient Eben Emael, le poulet est originaire de la ferme Schalenbourg, où on trouve probablement la meilleure volaille de la région, les légumes viennent des Petits Producteurs ou de La Bourrache…Je suis très attachée à la qualité, plus qu’à l’étiquette : je ne tiens pas à faire du bio à tout prix mais bien du local et du goûtu.

Une approche qui se retrouve forcément aussi dans les recettes mises en bocal par Myriame. Cette Liégeoise d’adoption, venue dans la Cité ardente il y a 20 ans depuis sa Hesbaye natale, a en effet tenu à mettre à l’honneur le terroir de la région. L’occasion notamment de proposer un boulet à la liégeoise sacrément goûtu, que Myriame qualifie avec enthousiasme d’incontournable, mais aussi de s’attaquer au chou farci. Sans se limiter au répertoire culinaire wallon pour autant.

J’ai voulu élargir ma gamme au terroir belge, en proposant notamment du waterzooi, et des recettes plus créatives telles que mes pickles de légumes de saison. Et comme je suis d’origine burundaise, je n’hésiterai pas à proposer des recettes d’inspiration africaine : du poulet moambe, c’est certain qu’il y en aura !

Patience, toutefois, avant d’y goûter, même si son arrivée en bocal ne devrait pas trop tarder : chez « ça conserve ! », le menu changera en effet deux fois par mois. Avec la promesse de garder toujours les classiques à la carte, tels que la bolognese et le boulet à la liégeoise, et d’adapter le reste des propositions aux saisons. Pour les savourer, on passe commande sur le site, avec des prix qui vont de 4 euros le chou farci veggie (compter deux euros de plus pour un chou farci à la viande) à 15 euros pour une grande portion de poulet rôti accompagné de chicon à l’orange, sans oublier les savoureux boulets, à 7 euros les deux pièces.
Sa conserverie, Myriame l’a voulue locale, artisanale, et ça se goûte : pas question de servir du waterzooi trop salé avec des morceaux de poulet parfaits ou des boulets noyés dans une sauce sucrée. Non contente de remettre au goût du jour le bocal, un conditionnement plus proche de l’époque de nos grands-mères que de la nôtre; elle est allée puiser dans leurs recettes pour rendre aux Liégeois le goût du vrai. Et c’est plus que réussi.

Chargée de la rubrique "La Semaine" du Vif Weekend, Kathleen prête également sa plume à Flair, VICE, Le Vif ou encore Wilfried, avec une préférence pour les sujets de société et politiques. Mariée avec Clément, co-rédacteur en chef de Boulettes Magazine, elle a fondé avec lui le semestriel SIROP, décliné à Liège et Bruxelles en attendant le reste du pays.