Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Live in Color

Nadine Lino rend la vi(ll)e plus hospitalière pour les réfugiés

Toutes les héroïnes ne portent pas de cape, et l’accessoire indissociable de Nadine Lino serait plutôt un sourire contagieux, aussi inspirant que l’incroyable énergie qu’elle déploie pour les réfugiés de Liège. Non contente d’avoir fondé l’association Live In Color, qui oeuvre à l’intégration des réfugiés et le vivre ensemble, elle a ouvert les portes de sa maison à Same et Aziz, deux adolescents afghans, aujourd’hui aussi intégrés à Liège que dans sa famille. Une héroïne sans cape, peut-être, mais certainement pas moins admirable pour autant, au contraire. 


Nadine Lino aurait pu se contenter de mener sa barque de succès en succès avec Lusis Communication, son entreprise spécialisée en construction d’image, qui s’illustre dans un univers encore très masculin par sa composition féminine. Campagnes pour Point Chaud ou le Ceran, organisation d’évènements pour le consulat d’Italie ou ING… Oui, Nadine Lino aurait pu choisir de se consacrer uniquement à son entreprise et à sa vie de famille, et qui l’aurait blâmée, avec un petit garçon à la maison? Sauf que cette Liégeoise d’origine italienne a l’engagement citoyen chevillé au corps, et là où certains n’ont pas hésité à parler « d’invasion » de réfugiés il y a quelques années et d’osciller entre l’effroi ou un désemparement total (difficile, de se sentir vraiment utile, à coups de virements de quelques dizaines d’euros à l’une ou l’autre association…), Nadine, elle, a décidé d’agir. C’était en 2015, et Live In Color était née.

réfugiés liège

 Le (triple) but de cette initiative citoyenne? L’intégration et l’éducation des jeunes réfugiés, la sensibilisation à la diversité et la cohésion sociale, pour favoriser le mieux vivre ensemble. Des objectifs nobles, que Nadine ne se contente pas d’encourager les autres à adopter: dans la foulée du lancement de Live In Color, elle rencontre lors d’un évènement Same et Aziz, deux jeunes cousins venus d’Afghanistan, et c’est « le coup de foudre ». Très vite, les deux ados qui ne parlent alors que quelques mots de français, s’intègrent à la vie de famille de Nadine, son mari et leur jeune fils, jusqu’à en devenir des membres à part entière. Nadine, quant à elle, a depuis été élue Citoyenne d’honneur de la ville de Liège, et même si l’afflux de réfugiés en Belgique a quelque peu diminué depuis 2015, elle ne baisse pas les bras, loin de là.

live in color

Dernière preuve en date? La soirée prévue pour ce 30 mars à la Caserne Fonck, et pertinemment intitulée « Tous Citoyens du Monde ». Parce qu’ainsi que le soulignent les organisateurs, « aujourd’hui plus que jamais, il est important de promouvoir la cohésion sociale et l’interculturalité ».

réfugiés liège

Le monde change et s’assombrit. Les discours extrémistes ne cessent de gagner du terrain, attisant les peurs et renforçant l’individualisme. Propos racistes, préjugés, haine raciale… c’est une parole décomplexée qui se propage aujourd’hui. En tant que citoyens, nous avons un rôle à jouer, pour une société plus humaine et plus juste. 

Notamment, par le biais de projets responsables comme la soirée du 30 mars. Car ainsi que Nadine le souligne, « nous ne voulons pas d’une société malade et renfermée sur elle-même mais au contraire, donner la possibilité aux citoyens de tous horizons de trouver leur place dans notre société, de se rencontrer et d’apprendre à se connaître ». Objectif, éviter à tout prix le repli communautaire.

Lorsque les êtres humains osent aller à la rencontre les uns des autres, lorsque les regards se croisent et s’apprivoisent, il n’y a plus d’étrangers, juste des citoyens d’une seule et même ville qui vivent ensemble. 

En l’occurence, ici, Liège, ville hospitalière, terre d’accueil de tous temps pour les réfugiés venus de tous les horizons, et qui le 30 mars prochain aura encore l’occasion de prouver la chaleur du tempérament ardent. Au programme: dîner spectacle préparé par le traiteur Les Cours, suivi de concerts puis d’une soirée DJ aux rythmes endiablés. Compter 10 euros en présente pour uniquement la partie musicale de la soirée, et 60 euros pour soirée et repas, les places pour l’événement étant en vente ici. L’occasion de soutenir les réfugiés, mais aussi l’enthousiasme exceptionnel d’une femme d’exception, qui incarne à merveille les valeurs qui font la fierté de Liège.

Passionnée de lecture et d'écriture depuis son plus jeune âge, cette Liégeoise au tempérament voyageur a fondé Boulettes Magazine en 2015 avec Juliette Salme. Journaliste politique, lifestyle et société pour Flair Belgique et Le Vif, Kath partage sa vie et la gestion de Boulettes avec Clem.