Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Restos Coronavirus Unsplash Andrew Seaman

Kabas, la solution venue de Liège pour les restos en quarantaine

Alors que pour lutter face à l’épidémie de Covid-19, le gouvernement belge a décidé de fermer cafés et restaurants jusqu’au 3 avril, à Liège, l’agence web Whitecube a lancé Kabas, un système de site web personnalisable permettant aux restaurateurs de communiquer et surtout d’accepter des commandes en ligne afin d’organiser un service traiteur de façon optimale. 

C’est l’histoire d’un virus tueur qui se propage à travers la planète. Il serait particulièrement dangereux pour les personnes âgées ou déjà faibles, et puis pour les restaurateurs, cafetiers et autres indépendants de l’HORECA aussi. Car si personne (ou presque) ne discute la nécessité de la mesure de fermeture annoncée par le gouvernement, même si beaucoup se demandent pourquoi elle ne s’étend pas aux commerces hors HORECA, pour ces derniers, c’est un coup dur. Prenez des charges salariales déjà élevées, une TVA pas forcément avantageuse pour le secteur, des semaines de pluie ininterrompue qui avaient déjà pas mal ralenti les visites, ajoutez-y trois semaines de congés forcés et vous optez un cocktail aussi dangereux pour la santé des commerces que le Covid-19 face au système immunitaire d’un centenaire.

Alors la résistance s’organise, pas face aux mesures, l’organisation de soirées clandestines au resto ou à la maison étant aussi dangereuse que stupide, mais bien dans le respect de celle-ci: puisque la livraison de plats à domicile est permise, de nombreux restaurateurs, à l’image notamment des Coudes sur la Table, à Embourg, ou de L’Avvio, à Liège, ont décidé de s’improviser traiteur ces prochaines semaines. Et à l’ombre du Botanique, l’agence web Whitecube a décidé de mettre la main à la pâte pour les aider.

horeca coronavirus unsplash

Plus d’un tour dans son Kabas

Lancée en 2014, Whitecube se veut être une agence créative « pour développer les projets les plus incroyables, notamment des sites puissants, accessibles et ergonomiques », par exemple grâce à Kabas, un outil que l’agence souhaitait commercialiser d’ici à quelques semaines, « mais la situation étant ce qu’elle est, nous l’avons terminée au plus vite et on la propose désormais sans les frais d’installation » explique Toon Van Den Bos, un des membres de Whitecube.

« On a voulu soutenir les petits commerces, à notre manière. On évite à tout prix d’être alarmistes, nous avons préféré travailler d’arrache-pieds sur une solution qui pouvait aider les restaurateurs et autres commerçants à maintenir leur établissement en marche malgré les semaines difficiles qui s’annoncent »

Kabas Whitecube Liège

Au programme, donc, « un système de site web personnalisable (par nos soins pour un rendu professionnel) permettant de communiquer et surtout d’accepter des commandes en ligne pour organiser un service traiteur de façon optimale », avec un abonnement réduit de 60€/mois qui permet à Whitecube de subvenir aux frais d’hébergement et de nom de domaine, le tout, sans engagement.

« Nous voulons laisser le choix au commerçant s’il souhaite rester avec nous après la crise, nous ne proposons donc pas de contrat avec renouvellement tacite ou frais cachés. C’est important pour nous d’être transparents à ce niveau » explique encore Toon.

Envie d’en savoir plus?

Le site web de Kabas

La page Facebook

Le site de l’agence

Et si vous voulez soutenir l’HORECA à votre manière, contribuez avec nous en publiant vos photos de festins à emporter ou préparés à base d’ingrédients venus de petits commerces sous le hashtag #LiègeVit. Dans les mots immortels de Michel de Lhospital, « les Liégeois ont été plus que tous les ans domptés néanmoins ils ont toujours relevé leurs crestes », et ce n’est pas un virus qui va faire mentir la légendaire solidarité ardente!

Photos d’illustration: Unsplash

 

Chargée de la rubrique "La Semaine" du Vif Weekend, Kathleen prête également sa plume à Flair, VICE, Le Vif ou encore Wilfried, avec une préférence pour les sujets de société et politiques. Mariée avec Clément, co-rédacteur en chef de Boulettes Magazine, elle a fondé avec lui le semestriel SIROP, décliné à Liège et Bruxelles en attendant le reste du pays.