Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Baotu baos Liège resto Taïwan street food DR Boulettes Magazine Canva

Un resto dédié aux baos arrive en ville

Vous adorez les baos? Réjouissez-vous, après Chez Lou et Le Déclin, Bastien, qui se cache derrière les deux concepts, a eu la délicieuse idée de leur dédier entièrement sa nouvelle adresse, Bàotú.

Une évidence pour ce boulimique de projets, non seulement gourmand mais aussi extrêmement curieux et désireux de faire souffler un vent de fraîcheur sur l’Horeca liégeois, d’abord avec ses tapas ardents (Le Déclin) puis avec son mariage ensoleillé de picos et copas sur fond rose éminemment instagrammable (Chez Lou) et désormais avec son « voyou des baos » (Bàotú en v.o) qui met à l’honneur le fleuron de la street food taïwanaise.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Bàotú (@thebaotu)

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Bàotú (@thebaotu)

« Les baos, c’est la vie » s’enthousiasme Bastien. « Plus frais, mais aussi crapuleux qu’un burger, avec leur pain léger tout doux garni de produits frais aux saveurs asiatiques qu’on adore. C’est un produit encore méconnu des Liégeois, mais qu’ils ne sont pas prêts d’oublier ». Et pour s’en assurer, Bàotú envoie la sauce. Au menu?

Des baos, mais pas que

Cinq baos, entre porc effiloché ou confit et piquant, boeuf Hoisin, poulet frit à la japonaise parfum coco citronnelle ou encore falafel kimchi version VG. Et avec tout ça, des accompagnements tout aussi gourmands, qu’il s’agisse de frites de patate douce à l’aïoli wasabi et sésame noir, ou de hiyayakko, une spécialité japonaise à base de tofu glacé relevé de différents accompagnements.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Bàotú (@thebaotu)

Vous l’aurez compris, gourmandise et dépaysement sont à la carte, qui se savourera d’abord en mode « dark kitchen », depuis la cuisine de Chez Lou, en attendant un éventuel établissement entièrement dédié… Mais aussi la présence du concept au FADA festival, mi-juillet au parc d’Avroy et en août au château de Waroux.

Lire aussi: Le festival de food trucks FADA fait son retour au parc d’Avroy

Niveau budget, il vous faudra compter entre 11.50 et 12.90€ selon la garniture choisie, sachant que « c’est un prix qui peut sembler élevé pour de la street food, mais qui s’explique par une sélection de produits de première qualité », souligne Bastien, qui pointe encore que « contrairement à ce qui se fait dans des établissements similaires à Bruxelles, ici, nos baos sont servis par deux dans une portion généreuse et ultra nourrissante ».

Envie de plus d’infos? Rendez-vous sur le site Internet du concept.

Chargée de la rubrique "La Semaine" du Vif Weekend, Kathleen prête également sa plume à Flair, VICE, Le Vif ou encore Wilfried, avec une préférence pour les sujets de société et politiques. Mariée avec Clément, co-rédacteur en chef de Boulettes Magazine, elle a fondé avec lui le semestriel SIROP, décliné à Liège et Bruxelles en attendant le reste du pays.