Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Photographe capture l'été à la Boverie - Zoé Gratia

Cette photographe capture l’essence de l’été ardent à la Boverie

Ardent, bouillonnant, libre: plus que toute autre saison, l’été exalte les passions à Liège, et Zoé Gratia, apprentie photographe et tenancière avec sa soeur de la cantine Ventre Content, l’a capturé à merveille lors d’un après-midi ensoleillé à la Boverie. 

Quand elle ne se promène pas en ville avec son fidèle Fujifilm X100F, on retrouve Zoé alias Zazou en salle, chez Ventre Content, l’adresse gourmande et végétale qu’elle a ouverte avec sa soeur Margot, ou bien en train de tatouer ses dessins aux lignes épurées. Une touche-à-tout de talent qui trouve encore le temps de s’adonner à la danse à ses heures perdues et qui ce jour de canicule, était allée se mêler aux breakdancers de la Boverie.

Photographe capture l'été à la Boverie - Zoé Gratia

Photographe tête en l’air

« Je suis très tête en l’air et j’ai tendance à oublier beaucoup de détails en général. Les photos que je prends me ramènent toujours à l’instant présent. J’aime regarder mes photos et retrouver un souvenir très précis d’un moment » sourit Zoé, qui affirme ne pas vouloir en faire une activité professionnelle et immortaliser ces instants avant tout par plaisir.

Photographe capture l'été à la Boverie - Zoé Gratia

Photographe capture l'été à la Boverie - Zoé Gratia

« Je suis des cours de dance chez Free Your HeART, et lors d’une session freestyle, un danseur est venu m’apprendre quelques pas de break dance. J’ai toujours été impressionnée par ce style de danse, et il m’a alors parlé de leur crew : Prizon Break Rockerz. Quelques semaines plus tard, je m’inscrivais à leur workshop de 2 jours de break dance. Je n’avais absolument aucun skill, et pourtant je me suis sentie super bien intégrée dans un groupe où il y avait des petits gars de 7-8 ans avec un niveau super avancé ! C’est là que j’ai découvert la philosophie autour de ce style de danse : un partage sans fin, et apprendre à privilégier une attitude plutôt qu’une technique ».

« Derrière des personnages qui paraissent très impressionnants avec leurs figures qui donne le tournis, c’est un monde tellement ouvert et bienveillant. Un monde d’échanges intenses ! Puisqu’évidemment les entraînements sont difficiles à organiser au vu de toutes les mesures d’après confinement, des danseurs ont commencés à venir s’entraîner en extérieur, au parc de la Boverie ».

Photographe capture l'été à la Boverie - Zoé Gratia

Photographe capture l'été à la Boverie - Zoé Gratia

Photographe capture l'été à la Boverie - Zoé Gratia

« Quand la chaleur de la journée commence à s’apaiser, en début de soirée, ils installent une piste, et l’entraînement commence. Chacun leur tour, ils exécutent un passage de quelques secondes, et on peut sentir les autres danseurs autour, les observer, s’inspirer de leur pas, s’interroger sur une manière d’améliorer leur technique… Les niveaux sont différents et pourtant tout le monde est bienvenu à s’essayer sur la piste ».

Ou bien en bord de piste, pour immortaliser l’enchaînement des figures compliquées exécutées avec une grâce déconcertante.

Photographe capture l'été à la Boverie - Zoé Gratia

Photographe capture l'été à la Boverie - Zoé Gratia

Muscles bandés, peaux luisantes, rayons dorés et Boverie étincelante: nul besoin d’avoir vécu le moment pour y être immédiatement téléporté grâce aux clichés de Zoé. Et avoir envie d’assister sur place au prochain entraînement.

Journaliste politique, lifestyle et société pour Flair Belgique, Kathleen écrit également pour Le Vif, Le Vif Weekend, VICE ou encore Wilfried, et partage sa vie ainsi que la gestion de Boulettes Magazine avec Clem, son fiancé et co-rédacteur en chef. Passionnée de lecture et d'écriture depuis son plus jeune âge, cette Liégeoise au tempérament voyageur a fondé Boulettes Magazine en 2015 avec sa meilleure amie, Juliette Salme.