Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Château de la Motte en Gée Tihange Flickr David Kirsch

L’histoire de ce château abandonné de Tihange va vous glacer les sangs

Originaire de Bordeaux, Raphaël est fan d’Urbex, un passe-temps qu’il chronique en photos et récits sur son site, Urbex Session, et qui l’amène régulièrement de l’autre côté de la frontière. À Tihange, par exemple, où il a exploré les vestiges abandonnés du Château de la Motte en Gée alias château Danny Rolling, et découvert son histoire glaçante au passage. 

Un château de 12 chambres, 5 salles de bain et 2.400 mètres carrés de superficie habitable, mais aussi une chapelle et un bois: il n’y a pas qu’avec sa majestueuse façade rouge que le Château de la Motte en Gée en impose, les chiffres du domaine sont palatiaux aussi. Et pourtant, nul gentilhomme et belle bourgeoise en demeure ici: passé entre de nombreuses mains au gré des années, le château abandonné est aujourd’hui en piteux état… Ce qui en fait un rêve pour les amateurs d’Urbex. Parmi eux, Raphaël, le jeune français à l’origine du site Urbex Session,

 

View this post on Instagram

 

A post shared by An Abandoned World (@urbexsession) on

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Huy en photo (@huy_en_photo) on

Non content de se lancer dans l’exploration urbaine de lieux abandonnés, le jeune homme relate également ses périples en ligne, par le biais de reportages photos qui font honneur à l’ambiance toute particulière des lieux visités, mais aussi des récits qu’il imagine pour chaque endroit. Notamment, le château de la Motte en Gée.

L’histoire glaçante du château abandonné de Tihange

« La dernière vie de ce château fut tumultueuse et sa fin tragique » commence Raphaël, selon qui le dernier propriétaire « avait racheté le domaine en ruine dans les années 1990 avec toutes ses économies pour le rénover et lui redonner sa splendeur d’antan. Un projet étonnant vu le personnage aux multiples condamnations judiciaires. Sa carrière a en effet été bâtie sur diverses escroqueries, plusieurs usurpations d’identité et des utilisations frauduleuses de chèques ».

« La rénovation de ce château fut perçue comme une rédemption pour cet homme maintenant âgé de 72 ans, trop vieux pour continuer sa vie de voyou »

 

Trop vieux, vraiment? « Il a fallu un peu plus d’un an pour que les travaux se finissent. Le résultat fut incroyable, le château reprit sa couleur rouge initiale qui lui donnait tant d’originalité. Mais il ne s’arrêta pas là et créa peu de temps après un mouvement appelé « Harmonie, Espoir, Vie », il avait maintenant l’ambition d’aider les personnes les plus vulnérables, seules, en manque d’écoute.Il voulait prendre la relève de Mère Teresa de Tihange, mais c’était bien trop gros pour être vrai ».

« Peu à peu, son discours était devenu inquiétant et alarmant, il indiquait à son auditoire qu’ils étaient tous menacés par des gens qui leur voulaient du mal et qu’ils allaient tôt ou tard les trouver pour les tuer. La seule solution consistait à les cacher dans la cave du château dans une totale obscurité »

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Camiel (@camiel.vdm) on

Et de raconter encore comment « son attrait pour l’argent lui fit emmener au fil du temps de plus en plus de nouvelles personnes dans la cave, totalement saturée, à accueillir jusqu’à 34 personnes, littéralement les uns sur les autres », jusqu’à sa mort par crise cardiaque, laissant ses victimes enfermées sans vivres dans la cave, et un dénouement digne d’un film d’horreur à lire ici.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Audrey Feruglio (@yukiiko0) on

Réalité ou fiction? Qu’importe: le conte hanté raconté par Raphaël glace les sangs, et apporte un frisson supplémentaire à la pratique de l’urbex (à savourer aussi bien en sécurité chez soi, simplement en lisant son histoire et en admirant son reportage photo). Et il n’est pas le seul à avoir été inspiré par l’ambiance unique qui se dégage des lieux: Raphaël Balboni et Ann Sirot y avaient en effet tourné leur court-métrage « Fable Domestique », tournage auquel le photographe liégeois Maxence Dedry a également contribué, et auquel le château doit ses murs aux couleurs vives incroyablement photogéniques.

Bon à savoir: le château, situé à l’orée de Tihange et confortablement caché par son propre bois privé, est à nouveau en vente et devrait être disponible en vente publique au prix de départ de 150.000 euros début avril 2020. Pour plus d’informations (et plus de photos du château), rendez-vous sur l’annonce immobilière du bien. Et si vous voulez découvrir la véritable histoire du château abandonné, c’est par ici.

Plus d’infos insolites: 

Pour suivre Urbex Session:

Site internet / Instagram

Photo de couverture: Salon du château de la Motte en Gée, Flickr, David Kirsch

Journaliste politique, lifestyle et société pour Flair Belgique, Kathleen écrit également pour Le Vif, VICE ou encore Wilfried, et partage sa vie ainsi que la gestion de Boulettes Magazine avec Clem, son fiancé et co-rédacteur en chef. Passionnée de lecture et d'écriture depuis son plus jeune âge, cette Liégeoise au tempérament voyageur a fondé Boulettes Magazine en 2015 avec sa meilleure amie, Juliette Salme.