Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Fort de la Chartreuse

Liège-Charleroi, même combat ?

En Wallonie, Liège et Charleroi font un peu office de soeurs ennemies. Pas tant à cause de ce qui les divise, que de ce qui les rassemble. Un temps fières cités ouvrières, elles se sont effondrées avec l’industrie belge, et ont eu bien du mal à se relever. Et aujourd’hui, qu’en est-il ? 


Pour le découvrir, rien de tel que de répondre à l’invitation du Fonds Européen et aller voir sur place comment Charleroi s’en sort. Et tenter de comprendre une bonne fois au passage pourquoi Liège et Charleroi semblent tellement indissociables. Tellement que quand une Liégeoise (appelons-la K.W.) arrive en 1er Bac à l’ULB, ses nouveaux copains bruxellois lui rebroussent la frange en affirmant d’un ton péremptoire que « non mais Liège et Charleroi c’est pareil », quand ils ne confondent pas tout simplement sa ville d’origine. Rageant. Parce que comme un gosse qui a raté une interro va s’empresser de dire à ses parents que son voisin de classe a eu une note bien pire, depuis la décadence de l’industrie, Liège et Charleroi semblent n’avoir de cesse de se disputer le titre de « moins pire ». On a vu mieux.

Et pourtant, l’honneur ou plutôt le déshonneur semble être difficile à attribuer. Que Charleroi soit secoué par des « affaires » et Liège répond au centuple avec le scandale Publifin. Les hauts-fourneaux de l’une rouillent tandis que les terrils de l’autre prennent la poussière, et la révolution post-industrielle semble cruellement se faire attendre tant en bord de Meuse que de Sambre.
Mais.
Mais il y a aussi cette scène culturelle bouillonnante qui se développe avec passion et fureur aussi bien à Charleroi que dans la Cité ardente. Il y a cette volonté farouche de croquer la vi(ll)e qui se marque par une scène food en pleine ébullition, restaurants gastronomiques cotés à l’appui. Et puis il y a aussi ces habitants d’une résilience peu commune, qui ne demandent qu’un petit coup de pouce pour rêver leur ville et lui construire un futur apaisé. Hier machines industrielles, Charleroi et Liège semblent avoir toutes deux fait le pari fou et pourtant follement réussi de se réinventer en métropoles culturelles.

Chez nous, c’est sans aucun doute l’ancienne piscine de la Sauvenière qui est au coeur de ce renouveau, et qui a su extrêmement bien s’entourer d’un cinéma pointu et aéré et d’une salle de concerts où les artistes (inter)nationaux se plaisent à s’arrêter. Chez nos voisins carolos, la nouvelle vague se passe forcément aussi en bord d’eau avec le Quai 10, magnifique paquebot de verre et d’acier  largement financé par l’Union européenne, où l’on retrouve une brasserie lumineuse, des espaces communautaires et aussi un cinéma, vous l’aviez deviné.

Un jour de printemps, quand le soleil se montre clément, les quais tout proches s’avèrent irrésistibles, et on se prend un instant à oublier où l’on est, ou tout du moins, à fermement noyer ses préjugés. Liège et Charleroi, même combat ? Peut-être. En tout cas, les perdants de la désindustrialisation bataillent fermement pour se réinventer. La preuve, avec 10 adresses pour (re)découvrir les charmes de Charleroi.

3 spots où se régaler

* La Brasserie du Quai 10 / Espadon à la sicilienne, boulettes à la carolo ou encore lasagne de chou-fleur, la carte est aussi éclectique que le cadre est épuré et on savoure les portions généreuses servies ici. Quai Arthur Rimbaud °10 – Site internet

* La Manufacture Urbaine / Si le cadre industriel du restaurant fait un joli clin d’oeil au passé de la ville, la crate est tout sauf ouvrirère, avec une gastronomie fine et inventive qui fait la part belle aux ingrédients locaux. Une vraie belle adresse, qui vaut certainement le détour. Rue de Brabant °2 – Site internet

* Papilles et Pupilles / Dans ce joli restaurant saisonnier, on savoure autant le cadre ultra cosy que la cuisine aux accents méditerranéens. Tous les produits préparés sont de qualité et ça se goûte dans l’assiette. Rue Charles Dupret °15 – Site internet

4 spots où se cultiver

* Le Quai 10 / Tout à la fois cinéma, lieu de gaming et de rencontres, cette imposante structure de verre domine les quais et donne sacrément envie de s’y attarder, pour un film, pour une immersion dans les jeux mis à disposition au sous-sol ou tout simplement pour profiter de la lumière qui la baigne à toute heure de la journée. Quai Arthur Rimbaud °10 – Site internet

* BPS22 / Le Musée d’Art de la Province du Hainaut est hébergé dans un édifice industriel de verre et de fer qui rappelle en beauté le passé de la région. Et offre un cadre d’exception aux collections permanentes ainsi qu’aux expositions toujours irrésistibles qui ont notamment vu les oeuvres de Johan Muyle, Wang Du ou encore une collaboration avec la Villa Médicis s’exposer ici. Boulevard Solvay °22 – Site internet

* Palais des Beaux-Arts de Charleroi / Allure soviet-chic et bardeaux de bois pour cet édifice datant de la fin des années 50 où l’on vient admirer théâtre, cirques, ballet ou encore opéras. Place du Manège °1 – Site internet

* Rockerill / Autre lieu, autre ambiance, au Rockerill, comme son nom l’indique, c’est plutôt de rock qu’il s’agit. Sur le site des anciennes usines Cockerill, un crew d’amoureux de culture a fait naître des cendres de la sidérurgie un épatant espace hybride rassemblant à la fois salle de concert, bar et espace de production culturel. Rue de la Providence °136 – Site internet

2 spots où se ruiner

* Librairie Molière / Passage obligé de tout papivore en visite à Charleroi, cette grande librairie rassemble aussi bien des livres que des magazines. La bonne nouvelle : en cas d’envie pressante de lire un bon roman, la librairie est ouverte dès 6h30 du matin. Boulevard Joseph Tirou °65 – Site internet

* Intérieur Privé / Judicieusement situé à deux pas du Musée de la Photographie, ce magasin de design et de décoration n’a rien à envier aux enseignes de la capitale. On y trouve des meubles de créateurs, de jolis objets de décoration et aussi une foule d’idées à ramener avec soi pour pimper son QG. Rue de l’Eglise °2 – Site internet

1 spot où loger

* La Roulotte du Siècle dernier / Situé dans un quartier verdoyant en bordure de RAVEL, ce logement atypique se réserve sur AirBnb

 

Chargée de la rubrique "La Semaine" du Vif Weekend, Kathleen prête également sa plume à Flair, VICE, Le Vif ou encore Wilfried, avec une préférence pour les sujets de société et politiques. Mariée avec Clément, co-rédacteur en chef de Boulettes Magazine, elle a fondé avec lui le semestriel SIROP, décliné à Liège et Bruxelles en attendant le reste du pays.