Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Barbara Salomé

Plongée dans le Saint du sein sous l’objectif de Barbara S. Felgenhauer

Barbara Salomé Felgenhauer a choisi d’explorer le rapport au corps, mais celui des hommes. Pour une fois écoutés, mis en avant face à l’image qu’ils ont d’eux-mêmes, on retrouve une série de photos touchantes, mêlant force, pudeur et complexes. Parce que les femmes n’ont pas l’exclusivité des questionnements physiques, la jeune photographe liégeoise fait tomber la chemise d’hommes de tous horizons, pour dévoiler la beauté singulière qui se cache sous le tissu, torse nu.

 Qu’est ce qui a déclenché ton envie de faire cette série ?
J’ai longtemps été très complexée par mon corps, jusqu’au jours où j’ai levé les yeux et que je me suis rendue compte qu’il y avait un réel problème de société sur la question de notre rapport au corps. La photo a été thérapeutique pour moi, elle m’a permis de me ré-approprier mon image, de l’apprécier, même si elle ne correspondait pas aux diktats. 
En photographiant les autres ce que je leur donne c’est de se voir beaux tels qu’ils sont. 
Si je peux permettre aux autres de se sentir bien dans leur corps, c’est gagné pour moi. Mes projets perso se sont naturellement tournés vers cette thématique : l’acceptation de soi en posant un autre regard sur son physique grâce à l’image. 
 
torse nu masculin
torse nu masculin
 
Pourquoi avoir choisi des hommes et pas des femmes ?
Ayant photographié beaucoup de femmes, je me suis dit qu’il était temps d’aller à la rencontre des hommes. J’ai pensé à leur faire enlever leur t-shirt pour les mettre face à leur propre corps et voir les réactions que ça allait susciter.

Je me demandais si c’était si facile pour un homme de montrer son torse car nous, en tant que femme, « on ne peut pas », la société nous l’interdit. 

Les tétons sont censurés sur les réseaux sociaux. Donc je leur proposais aussi un acte « normal » pour un homme et j’ai voulu voir ce qu’il en était pour eux de le faire face à un objectif. Je suis une personne curieuse.
Comment les as-tu rencontrés ?
Il s’agissait de proposer la chose à tout homme qui accepterait. J’avais la série en tête depuis un petit temps et c’est par hasard que mon collègue m’a proposé de le prendre en photo. Je lui ai parlé du projet Torse nu et il a accepté. Dans le projet, il y a des hommes proches de moi comme mon frère, mon père, mon compagnon… des amis, des amis d’amis, l’amoureux d’une amie, mais aussi des rencontres d’un jour.

Ces échanges ne sont pas finis, car le projet continue. Je ne peux pas m’arrêter à 14 hommes alors qu’ils sont si nombreux et à chaque fois uniques.

torse nu masculin
torse nu masculin
torse nu masculin
 
T’ont-ils fait des confidences ? Avaient-ils des réticences à poser ?
Des confidences pas vraiment. J’ai eu des remarques et des réactions comme : « je dois faire un peu de sport avant » ou « je suis d’accord, mais tout de suite ? Parce que là j’ai pris un peu de poids » ou encore 
« On aurait dû faire ça en été, j’aurais eu la peau plus bronzée ». 
Il y en avait des très réticents dont un qui a mis 24h avant d’enlever son t-shirt, un plus à l’aise qui s’étonnait d’avoir plus de poils qu’il ne le pensait ou encore un qui devait s’occuper pendant la session pour se sentir à l’aise même s’il vit la plupart du temps torse nu chez lui.
 
torse nu masculin
torse nu masculin
Nu homme Felgenhauer
Qu’est ce qui t’as émue ou touchée dans ce projet ?

Ce que j’adore dans ce projet c’est la rencontre. C’est toujours un peu stressant avant chaque session photo, mais une fois que c’est fait tu en ressors tellement plus riche. 

C’est un vrai échange humain, simple et sincère. Ça fait du bien.

Nu homme Felgenhauer
torse nu masculin
 
Infos pratiques :
L’expo est visible les week-end de 18h à 23h jusqu’au 23 février à l’Aquilone Asbl Boulevard Saucy 25 – 4020 Liège (Outremeuse)
Instagram: @barbarasalomef.f
Facebook: Barbara Salomé Felgenhauer Photographe

Quand elle n'immortalise pas amoureux et jeunes mariés, la photographe Jehanne Moll chronique pour Boulettes Magazine les thématiques qui lui sont chères, du développement durable au bien-être, mais toujours avec beaucoup de douceur.