Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP

Les 10 profils de mecs qui hantent Tinder à Liège

Si ton coeur est plus à prendre que pris, nul doute que ta mamy, tante, mère, peut-être et grande soeur, sans doute, n’a de cesse de te demander où en sont tes amours. Question gênante qui ne fait que remuer le couteau dans la plaie irritante de ton célibat. Les oeillades dans les bar t’effrayant un peu, tu te dis qu’il serait peut-être temps de tenter Tinder. Ben quoi ? Tout le monde est sur Tinder ! Par curiosité (excuse n°1), pour voir, pour chercher le plan d’un soir, ou plus si affinité, tu finiras par télécharger l’application.

Voulant en savoir un peu plus sur cette fameuse appli, qui fait dire aux couples qui se sont rencontrés via elle: « En fait, on s’est rencontrés sur Tinder » et à ceux qui espèrent y trouver l’amour :« On n’aura qu’à dire à nos parents qu’on s’est rencontrés au Musée »,  j’ai tenté l’expérience, et j’ai relevé pour toi, Boulette en quête de l’amour, dix profils de mecs qu’on y croise. Et crois-moi, il y a de quoi s’amuser.


1) L’homme qui s’aime – et qui aime beaucoup ses muscles – Cet homme est un adepte des selfies qui permettent de montrer à la demoiselle en recherche d’amour, sa musculature développée. Dans sa description, il indique presque toujours sa taille (On ne sait jamais) et son poids. On sait à quoi s’attendre. Prends garde chère boulette, il se peut qu’il se regarde plus que toi.

2) L’homme tatoué qui veut montrer au monde entier qu’il est tatoué
Personnellement, j’ai un faible pour les hommes tatoués. Découvrir un peu de peau encrée au détour d’une chemise donne ce petit côté « je suis sage mais… » qui me fait relativement craquer. Par contre, il y a tatouage et tatouage. Sur Tinder, chère Boulette, tu pourras rencontrer l’homme tatoué, proche de celui qui aime ses muscles, qui proposera des photos de la moindre parcelle d’épiderme encrée. Ca casse un peu le mythe et quand tu vois des tatouages pourris, tu te dis que tu n’es peut-être pas prête à voir ça tous les matins.

3) L’homme qui assume sa recherche de nuit carrément torride
Celui-là, il est clair, il assume. Il veut juste prendre son pied avec la première qui va le liker. Pas de chichis, tout est dit. Il ne veut pas savoir comment tu t’appelles, il veut juste la bagatelle. Pour le bien de ta santé mentale, chère Boulette, fais en sorte d’être aussi claire que lui, et surtout, ne cherche pas à le faire changer d’avis.

4) L’homme qui cherche l’amour mais qui a été déçu par l’amour 
Cet homme là, il cherche pour de vrai, la femme de sa vie. Il semble avoir été déçu quelques fois, au vu du nombre de qualités de base auxquelles sa future conquête doit répondre. Exigeant parfois, imposant souvent, sa propension à vouloir t’intégrer tout de suite dans sa vie est souvent proportionnelle aux déceptions encaissées. Prudence, donc, la bague au doigt te guette.

5) L’homme WTF
Cet homme là est intriguant. Tu swipes désespérément, machinalement, en ne croisant que des visages qui ne te branchent pas plus que ça. Et là, soudain, au milieu de toutes ces photos, le choc : homme en jupe à quatre pattes sur son lit, gros plan équivoque sur son anatomie, photos fétichistes, accessoires SM…. Tu fais des yeux gros comme des soucoupes devant ton smartphone et tu pries pour ne pas avoir cliqué par inadvertance sur like.
 


6) L’homme likable

Lui, il a un truc, un je ne sais quoi qui te fait te dire « pourquoi pas ? ». Il a l’air normal (génial!), il a une bonne orthographe, tu as des amis en commun avec lui. Il a même un lien vers son profil Instagram (que tu t’empresses de suivre) et sa description te fait marrer. Mais voilà, tu n’oses pas le liker. Pourquoi ? Parce qu’au fond de toi, tu n’oses pas te dire que ton potentiel couple est né grâce à Tinder. Alors tu quittes l’appli pour la rallumer et voir son profil, encore et encore, sans le swiper à gauche et l’effacer pour toujours.

7) L’homme qui croit que ça y est
Celui-là, il a tenté des trucs sur Tinder, qu’il aurait mieux fait de ne jamais tenter : recadrages douteux pour effacer ses potes sur sa photo de profil, énorme mensonge sur son âge « kikou j’ai 15 ans en vrai, pas 25 mais je voulais voir des meufs mûres, lol. », phrases d’accroche le faisant passer pour un homme condescendant ou insupportable. Quand son profil apparaît, il passe pour un mufle et passe aux oubliettes. Bon débarras.

8) L’homme qui est ton pote / ton frère / ton boss / ton collègue
Tu swipes toujours allégrement, tantôt à gauche, tantôt à droite. Et au détour d’un coup d’index sur ton smartphone, c’est l’angoisse. Tu vois apparaître un visage familier. Ton frère ? Depuis quand il a 30 ans lui ? Et il cherche un plan cul ? Super. Merde, Jean-René de la comptabilité. Deux photos plus loin, ton boss. Tu sais pertinemment bien que si tu vois ton profil, il a vu le tien. Vous allez d’office vous croiser et vous savez tous les deux que vous savez. La technique ? Nier l’affaire. Si il insiste ? 
Dire que tu traînes sur Tinder pour rédiger un article. 

9) L’homme au volant
La voiture, c’est bien connu, c’est un signe d’indépendance. Parfait pour montrer à la demoiselle convoitée que tu peux rouler des mécaniques et la ramener dans ta benz benz benz. Tu peux même tenter le coup de la panne. Par contre, il faudra qu’on m’explique le selfie dans la voiture, et surtout ce que cet homme veut transmettre. A moins qu’il ne pense : « Homme au volant, amour au tournant ? »

10) Le perfect match

Il était craquant et cette fois, tu as osé liker, en hésitant entre like et super like. Heureusement, le karma de Tinder étant avec toi, il a accepté et vous avez matché. T’as voulu le voir IRL et depuis, ton coeur a fait des étincelles. En fait, Tinder, c’était juste un coup de pouce pour provoquer la rencontre. Absence d’échec, et match !

 

 

 

Tinder, comme tu l’as vu chère Boulette, c’est un peu comme une boîte de pralines : tu ne sais jamais sur quoi tu vas tomber. Parfois, c’est mauvais et parfois tu tombes sur une bonne. Un Tinder surprise quoi. 

Quoiqu’il arrive, tout le monde a un jour téléchargé cette appli, ne serait-ce que pour voir. Des couples solides s’y sont formés. Tu as peut-être découvert des profils intéressants de gens créatifs, mais quoiqu’il arrive, ça aura occupé/ça occupera tes soirées. Reste à savoir si tu y rencontres l’amour, si tu es prête à dire la vérité , ou avancer l’argument du musée… Quoiqu’il en soit, on espère que tes soirées swipping se finiront en happy ending. 


Jusqu'en novembre 2019, la photographe Jehanne Moll a couvert pour Boulettes Magazine des thématiques qui lui sont chères, du développement durable au bien-être. Toujours avec beaucoup de douceur.