Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Nouveau rebondissement pour Tram'Ardent à Liège - DR Unsplash

La Ville déraille (à raison) les travaux du tram en Féronstrée

On passera sur le poisson d’avril en avance de Tram’Ardent et son entrée en fonction du tram pour « octobre 2022, euh pardon, mai 2024! » pour se concentrer plutôt dans le nouveau rebondissement de travaux qui commencent à ressembler à « L’Histoire sans fin »: le Bourgmestre, Willy Demeyer, vient de refuser le début des travaux en Féronstrée. 

Et si cela risque de retarder une fois de plus un projet qui à ce stade, sera fini pour le deux centième anniversaire de la mise en service de la ligne de tram originelle, soit en 2071, difficile de ne pas lui donner raison. D’autant plus si on habite/se rend régulièrement dans le centre-ville, lequel est devenu un véritable (et parfois dangereux) casse-tête pour les automobilistes.

Pour rappel, Tram’Ardent a introduit ce mardi 29 mars auprès de la Ville de Liège une demande d’autorisation pour la remise à double-sens de la rue Léopold et le démarrage du chantier Féronstrée dès ce 4 avril. Sauf qu’au vu du délai et des différentes phases de travaux encore à réaliser, la Ville de Liège estime n’être pas en mesure de délivrer l’autorisation demandée.

« En effet, en ce qui concerne la rue Léopold, l’état d’avancement actuel des travaux ne permet pas d’envisager une remise à double-sens dans des conditions de sécurité suffisante : la demande d’autorisation ne mentionne aucune mesure relative au cheminement des piétons et aucun passage pour piétons n’est prévu.  En outre, des travaux sont encore planifiés sur les trottoirs situés du côté Saint Lambert, la couche de roulement n’est pas réalisée et aucun marquage n’est actuellement réalisé » explique-t-on du côté du cabinet du Bourgmestre.

Lire aussi: 8 super pouvoirs qu’on développe en habitant Liège

En ce qui concerne la rue Féronstrée, il a été souligné en réunion de coordination ce 23 mars dernier que des clarifications sur le phasage des travaux, l’organisation des livraisons et le stationnement étaient nécessaires avant toute délivrance d’autorisation.

Et de souligner que « ce point a été rappelé le lendemain, lors d’une réunion relative au phasage dans les quartiers Guillemins et Avroy, lors de laquelle la Ville de Liège a clairement exprimé la nécessité d’une communication claire et précise sur l’organisation des travaux dans le quartier Saint Lambert/Féronstrée et leur articulation avec le reste du chantier. Cette exigence vaut d’ailleurs pour l’ensemble du parcours et n’est à ce jour pas rencontrée ».

« Malgré ces demandes, l’imprécision des documents transmis ce 29 mars – pour un démarrage souhaité dès le 4 avril ! – ne permet pas d’anticiper le déroulement des travaux et n’offrent aucune garantie quant à la sûreté et la commodité de passage aux abords immédiats. Cet envoi tardif est d’ailleurs symptomatique d’un fonctionnement plus large, dans lequel les représentants de la Ville et de la Police se voient remettre des documents imprécis, sans cesse modifiés, et ce systématiquement « à la dernière minute ». En outre, le Bourgmestre ne peut admettre que les Liégeoises et Liégeois concernés, ainsi que des nombreux commerçants situés dans la zone, soient à ce point laissés dans le flou ».

Et le Bourgmestre d’exiger de la part du Consortium Tram’Ardent et du Donneur d’ordre du chantier « une étude sérieuse et approfondie des conséquences des travaux à réaliser dans la rue Féronstrée et une communication digne de ce nom vers les centaines de personnes concernées au premier chef, et plus largement vers les milliers d’usagers de la zone ». Lesquels sont de plus en plus nombreux à en avoir marre du tram, alors même que celui-ci n’est pas prêt d’entrer en fonction – ça promet, donc. Dites, Tram’Ardent, le but du retour du tram à Liège c’était d’améliorer la mobilité et la qualité de vi(ll)e, vous vous souvenez? A-mé-lio-rer on a dit.

Chargée de la rubrique "La Semaine" du Vif Weekend, Kathleen prête également sa plume à Flair, VICE, Le Vif ou encore Wilfried, avec une préférence pour les sujets de société et politiques. Mariée avec Clément, co-rédacteur en chef de Boulettes Magazine, elle a fondé avec lui le semestriel SIROP, décliné à Liège et Bruxelles en attendant le reste du pays.