Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Coups de coeur lecture

À la page : 7 livres qu’on a dévoré (et adoré) ces dernières semaines

Dans un monde idéal, on aurait plus de temps pour dormir, mais aussi et surtout, pour lire. Mais même avec des emplois du temps ultra chargés, on parvient quand même toujours à s’adonner à notre activité préférée. Et parce qu’on est toujours à la recherche de bons livres et romans à se mettre sous la dent, on s’est dit qu’on allait gentiment vous partager les derniers qu’on avait dévorés… Vous nous conseillez les vôtres en échange ?

1. Débâcle – Lize Spit

Avec son premier roman, la flamande Lize Spit avait déjà fait grandement parler d’elle aux Pays-Bas et au nord du pays, mais nous, on a attendu qu’Actes Sud le traduise gentiment en français pour le découvrir. Et on n’a pas été déçus !

Le résumé : Seuls trois bébés sont nés à Bovenmeer en 1988 : Laurens, Pim et Eva. Enfants, les « trois mousquetaires » sont inséparables, mais à l’adolescence, leurs rapports se fissurent. Un été de canicule, les deux garçons conçoivent un plan : faire se déshabiller devant eux, et plus si possible, les plus jolies filles du village. Pour cela, ils imaginent un stratagème dans lequel ils ont besoin de l’aide d’Eva, qui accepte sans savoir que cet « été meurtrier » la marquera à tout jamais. Treize ans plus tard, Eva retourne pour la première fois dans son village… et cette fois c’est elle qui a un plan.

Ce qui nous a plu : Débâcle a beau être le premier roman de Lize Spit, elle fait déjà preuve d’une certaine maîtrise, et son écriture hyperréaliste couplée au fait que l’histoire se passe en Belgique font qu’on est complètement happés par le roman. D’autant que des mauvais choix, on en a tous fait à l’adolescence, et ce roman pose les questions des limites et de jusqu’où on serait prêts à aller. Percutant, glaçant parfois, ce livre est de ceux qui se dévorent, et qui hantent encore le lecteur longtemps après la dernière page.

Lize Spit

2. Pérou – Gaston Acurio

Parce que c’est (presque) l’été, qu’on en a assez de manger (presque) toujours la même chose et accessoirement de (presque) devoir vendre un rein pour s’offrir une portion de ceviche au resto, on a décidé d’investir dans ce livre aux recettes aussi jolies que sa couverture colorée. La plupart ne nécessitent pas des milliers d’ingrédients compliqués à trouver, et niveau saveurs, c’est ultra dépaysant. Au-delà des ceviche, on découvre plein d’autres recettes traditionnelles péruviennes, et on devient la star de sa bande de potes avec les super soupers caliente qu’on se met à organiser.

Pérou

3. La disparition de Stéphanie Mailer – Joël Dicker

Le résumé : 30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres.
L’enquête, confiée à la police d’État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.
Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque.
Avant de disparaitre à son tour dans des conditions mystérieuses.

Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer ?
Qu’a-t-elle découvert ?
Et surtout: que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea ?


Ce qui nous a plu : Joël Dicker, pour les amateurs de son style d’écriture, c’est un peu l’équivalent d’un Guillaume Musso ou d’un Marc Lévy, on sait qu’on ne sera jamais ni vraiment déçus ni vraiment surpris. En l’occurence, la jolie surprise avec celui-ci, c’est le rythme enlevé, les personnages fort bien construits, et la jolie immersion dans les Hamptons, parfait pour s’évader si les vacances sont encore loin. Comme à chaque fois, on est happé par l’histoire, et la fin parvient à nous étonner.

Joël dicker

4. Eclosion – Ezekiel Boone

Le résumé : Au cœur de la jungle péruvienne, une étrange et menaçante masse noire s’abat sur un groupe de touristes amé­ricains en excursion. Et les dévore vivants. Dans le Nord des États-Unis, un agent du FBI enquête sur le mysté­rieux crash de l’avion d’un milliardaire. Un peu partout dans le monde, des phénomènes anormaux et inexpli­qués se produisent. Jusqu’à ce qu’une bombe nucléaire explose en Chine, transformant tout l’Ouest du pays en un vaste champ de ruines atomiques.
Que contient ce colis en provenance d’Amérique du Sud, qu’une scientifique renommée, spécialiste des araignées, vient de recevoir ? Est-ce là, à l’intérieur de ce fossile qui semble lutter pour revenir à la vie après un sommeil de plusieurs milliers d’années, que se trouve la clef de l’énigme ?


Ce qui nous a plu : Les amateurs de Walking Dead seront servis avec ce livre apocalyptique qui parvient à la fois à faire peur et à faire rire. Si le livre garantit que personne ne regarde plus jamais une araignée de la même façon, son aspect repoussant fait justement qu’on ne peut pas s’empêcher de tourner les pages. Souvent,  l’horreur est un registre unique, mais ici, on se rend compte que quand c’est tourné un peu en dérision mais sans tomber dans la série B, cela devient complètement addictif. L’auteur parvient à créer tout un univers à partir de petits éléments, notamment la peur des araignées. Sur base de cette peur enfouie dans l’histoire de l’humanité, Ezekiel Boone parvient à nous terroriser… et à nous rendre accros à sa trilogie !

Ezekiel boone

5. Le club des veuves qui aimaient la littérature érotique – Balli Kaur Jaswal

Le résumé : Londres, de nos jours. Âgée d’une vingtaine d’années, Nikki vient d’abandonner ses études et travaille dans un pub en attendant de trouver sa voie. Une émancipation peu courante pour une jeune femme sikh. Jusqu’au jour où, partie déposer une annonce au temple de Southall pour sa soeur en quête d’un mariage arrangé, Nikki tombe sur une étonnante offre d’emploi : on cherche une enseignante pour donner un cours de creative writing à un petit groupe de femmes sikhs. Elle aime lire, elle aime écrire, elle saute sur l’occasion. Mais alors qu’elle pensait animer un atelier d’écriture à des apprentis auteurs, elle se retrouve face à une poignée de femmes majoritairement analphabètes, délicieusement déchaînées, bien décidées à parler d’érotisme et à partager leurs expériences amoureuses et familiales, souvent comiques, parfois bouleversantes, mais toujours pleines d’humanité.

Ce qui nous a plu : Touchant, drôle et rempli d’émotions, ce roman fait passer du rire aux larmes l’air de ne pas y toucher et est bien plus qu’un simple roman feel-good comme il y en a tant. Déjà parce qu’il questionne la place des femmes orientales en Occident et de ce fait, nous pose à nous poser des questions aussi. Frais et émouvant, c’est le genre de livre à refiler à toutes les femmes qu’on aime pour qu’elles le lisent aussi et qu’on puisse le débriefer avec elles.

balli Kaur jaswal

6. Le pain est d’or – Massimo Bottura & Friends

Amateurs de beaux livres, férus de gastronomie et lutteurs engagés contre le gaspillage seront tous aussi séduits par ce joli ouvrage qui donne les astuces et les recettes alléchantes de grands chefs venus des quatre coins de la planète pour transformer les restes en repas inoubliable. L’occasion de goûter à la cuisine incroyable de René Redzepi depuis le confort de sa propre cuisine, et puis de s’assurer aussi que plus personne ne boude à la maison quand on annonce que ce soir, c’est repas à base de fond de frigo. Bonus, le livre est vraiment beau et traînera avec allure dans la cuisine ou le salon.

massimo bottera

7. Detroit – Charlie LeDuff

Le résumé : Journaliste récompensé du prestigieux Pulitzer, ancien des plus grandes publications du pays, Charlie LeDuff fait le pari fou de rentrer dans la ville qui l’a vu naître alors même qu’elle traverse la pire crise de son histoire. Dangereuse, sale, ruinée, Detroit n’est pas le genre d’endroit où on rêverait d’élever une famille, et pourtant, c’est exactement ce que LeDuff va faire, dressant un portrait lucide, parfois choquant mais toujours empli d’amour pour la Motown et ses habitants.

Ce qui nous a plu : Abrupt, passionnant et nécessaire, ce livre est un bijou et l’écriture de Charlie LeDuff se lit avec délice. Si son livre a été écrit il y a quelques années, et que la ville est certainement en train de se relever, la lecture de Detroit semble nécessaire, ne fût-ce que pour tenter de comprendre comment Donald Trump a pu devenir locataire de la Maison Blanche. Warning, ce livre a deux effets immédiats : sa lecture ne laisse pas indemne, et elle donnera envie aux plus intrépides de prendre immédiatement un billet pour Detroit.

Charlie leduff

Passionnée de lecture et d'écriture depuis son plus jeune âge, cette Liégeoise au tempérament voyageur a fondé Boulettes Magazine en 2015 avec Juliette Salme. Journaliste politique, lifestyle et société pour Flair Belgique et Le Vif, Kath partage sa vie et la gestion de Boulettes avec Clem.