Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
léone close fleurs séchées

Du droit aux fleurs séchées, la reconversion poétique de Leone

Avec ses bouquets de fleurs séchées romantiquement punk, délicats mais surtout pas mièvres, Léone Close a ouvert une parenthèse enchantée dans nos feeds Instagram mais aussi et surtout dans l’intérieur des Liégeois. D’avocate à fleuriste en passant par globe-trotteuse, portrait d’une reconversion poétique et inspirée. 

Aujourd’hui légion, les reconversions d’un métier intellectuel vers une nouvelle carrière plus manuelle sont souvent décrites comme un retour aux sources par ceux et celles qui entament le virage. Et Léone Close ne déroge pas à la norme: certes, elle a d’abord choisi de devenir avocate, mais en vrai, elle a toujours eu la main verte. Un héritage familial, ses parents ayant toujours envahi la maison de « plantes, boutures, aromates et fleurs en tout genre ». La graine était plantée, il allait lui falloir des années pour germer.

« Après mes étude de droit, j’ai travaillé en tant qu’avocate pendant trois ans avant de réaliser que ce métier n’était pas vraiment fait pour moi. J’ai remarqué l’envie d’évoluer dans un métier plus manuel et de créer des choses de mes mains. À côté de ça j’avais également depuis toujours rêvé de voyager. J’ai donc démissionné et je suis partie environ un an et demi en Amérique du Sud »

« Je suis partie en sachant que je ne redeviendrais pas avocate, mais fallait-il encore trouver une activité qui me passionne vraiment. L’idée de travailler avec des fleurs, des plantes et des fleurs plus précisément, je l’avais déjà en tête mais je ne savais pas encore comment la concrétiser » raconte la jeune femme.

C’est qu’entre les créations chic (et chères) d’Ortos ou du Lys Royal et les nombreuses boutiques plus accessibles qui fleurissent sur les pavés, Liège ne manque pas exactement de vendeurs de fleurs. Par contre, la tendance des fleurs séchées, carton outre-Atlantique et de plus en plus prisée des mariées modernes, n’y a pas encore vraiment pris racine. Du moins, c’était le cas avant que Léone ne se lance.

Ses fleurs, qu’elle fait sécher en partie elle-même, elle les trouve principalement aux Pays-bas, en France et en Belgique chez certains producteurs locaux. Même si ce n’est pas toujours facile, schémas classiques de distribution oblige, ce que déplore Léone. Le projet à long terme de cette globe-trotteuse dans l’âme? Ouvrir un lieu verdoyant qui fasse vraiment voyager les Liégeois.

« Je suis rentrée d’Amérique du Sud avec deux certitudes : «  Je n’ai aucune envie de rentrer » et « Mon Dieu, qu’est-ce que la Belgique et Liège, me manque ». Clairement pas évident ce retour.  C’est cette difficulté, ces pensées plutôt opposées, qui ont été la base de tout ».

léone close fleurs séchées

léone close fleurs séchées

Dont acte: « mon projet à terme, au-delà des bouquets de fleurs séchées, est d’ouvrir une boutique de fleurs et de plantes tropicales et autres plantes d’exception, une jungle urbaine dans laquelle on pourrait venir prendre l’apéro, écouter de la musique (brésilienne, argentine, du hip-hop, du jazz,..) au milieu des plantes et des fleurs ».

« C’est ma façon de résoudre mon dilemme, apporter le voyage à toutes les personnes qui aimeraient pouvoir s’évader sans devoir quitter leur boulot et larguer toutes leurs économies. Avoir mon petit coin tropical, musical, mon petit coin d’Amérique du sud chez moi à Liège, et en faire profiter tout le monde »

Et en attendant de trouver le lieu de ses rêves, Léone aiguise son oeil et sa main verte avec ses délicats bouquets de fleurs séchées, déclinées aussi sous cloche, sous forme de couronne, de décoration de mariage ou encore de « fleurs éternelles ». Tiens au fait, comment ça fonctionne ces beautés qui ne fanent vraiment jamais? « Les fleurs stabilisée sont en réalité des fleurs qui ont été imbibées de glycérine. Une fois intégrée dans les tiges, la glycérine va nourrir la fleurs et lui permettre de conserver son aspect naturel pendant plusieurs mois voir même plusieurs années. C’est assez impressionnant et le procédé est entièrement naturel »

Et niveau budget alors? Léone se félicite de singulariser ses services, assurant que « les commandes sont presque toujours personnalisées. Je compose en fonction des vases déjà en votre possession, des couleurs de votre intérieur. Il s’agit donc presque toujours de bouquets sur mesure ». Pour un bouquet « classique », compter entre 25 et 50 euros selon les fleurs utilisées, tandis que les bouquets comprenant des fleurs stabilisées seront légèrement plus chers. Mais drôlement plus durable aussi que les fleurs traditionnelles que Jacques Brel décrivait comme « périssables ».

« J’ai choisi de travailler principalement avec des fleurs séchées après m’être pas mal renseignée sur le slowflower et les difficultés écologiques liées à la production et à l’importation de fleurs fraiches. Acheter une fleur séchée, c’est aussi être plus responsable, ce n’est plus un produit de consommation courte, un produit « jetable » »

Et d’ajouter avoir « toujours trouvé que les fleurs séchées aux couleurs plus poudrées et à la beauté éternelle ont totalement leurs place dans nos intérieurs ». Surtout quand elles sont signées Léone.

Léone Créations Florales & fleurs séchées

Compte Instagram

Page Facebook

Photos : Jean-Philippe Bonhomme (chapeau fleuri: Gaspar Pappens)

 

Passionnée de lecture et d'écriture depuis son plus jeune âge, cette Liégeoise au tempérament voyageur a fondé Boulettes Magazine en 2015 avec Juliette Salme. Journaliste politique, lifestyle et société pour Flair Belgique et Le Vif, Kath partage sa vie et la gestion de Boulettes avec Clem.