Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Bar Boteye Spa DR

Boteye, un projet désaltérant de bar en circuit-court

Certes, pour le moment, tous les bars et les restos sont fermés. Mais ça n’empêche pas certains de planifier leur ouverture pour « après », à l’image de Cédric et Laëtitia, le couple à l’origine de Boteye. 

« Boteye »? En Liégeois, cela signifie bouteille, ou flacon, et pour ce couple de passionnés, cela désigne le bar qu’ils ont pour projet de mettre sur pied à Spa. Au programme, une adresse enivrante qui fait la part belle aux cocktails, bien sûr, mais pas n’importe lesquels, avec un accent mis sur le circuit-court et le zéro déchet.

« On veut mettre en lumière des distillateurs, liquoristes et artisans belges, mais aussi lancer une collaboration en circuit-court avec les maraîchers de la ville de Spa »

Notamment la ferme de Desnié, les jardins d’Orléans ou encore la potagerie d’Antan. Avec, en prime, un intérêt certain pour la cueillette sauvage ainsi qu’une réflexion sur l’utilisation d’un ingrédient dans son entièreté. Objectif: pallier au gaspillage alimentaire et tendre vers le zéro-déchet.

Rafraîchissant, non?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par botèye (@barboteye) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par botèye (@barboteye) le

Une boteye qui en a dans le goulot

À quelques mois de l’ouverture, le couple a lancé une campagne de récolte de fonds sur Kiss Kiss Bank Bank pour pouvoir concrétiser son projet. Et si la partie engagée de l’adresse ne vous avait pas déjà convaincu de soutenir l’initiative, sachez que chez Boteye, on retrouvera également « des assiettes simples, gourmandes et locales : variétés de tomates anciennes et mozarella de buffl’Ardenne ; des fromages et charcuteries régionales ; de la truite d’Ondenval ; des escargots de Warnant ; des huîtres ostendaises… ».

Oui, mais à boire?

• Cocktails classiques, créatifs et « sur-mesure »
• Cocktails sans alcool ou dits « low ABV » (faiblement alcoolisé)
• Carte courte et changeante au gré des saisons
• Vins d’artisans, essentiellement biodynamiques et naturels
Du tout bon, donc.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par botèye (@barboteye) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par botèye (@barboteye) le

Laetitia et Cédric confient que leur projet « est né d’un besoin commun de connaître les gens avec qui nous travaillons ; l’envie de découvrir le travail d’artisans », et c’est pile le genre de philosophie qu’on partage, tout comme leurs valeurs: simplicité, créativité et éthique. En plus, si on participe à la collecte, on n’en ressort pas les mains vides: 10 euros vous offre un cocktail sans alcool (par exemple, eau de tomates clarifiée, sirop de petit épeautre et oxalis), pour 20 euros, vous aurez droit à un cocktail et une assiette, tandis que moyennant 50 euros, vous aurez droit à « une table pour deux », soit,  accompagné.e de la personne de votre choix, un cocktail chacun et 3 de nos assiettes à partager. Avis aux personnes alléchées par la lecture de l’article: Boteye prendra ses quartiers d’ici quelques mois rue Delhasse, en plein coeur du piétonnier. Envie de suivre l’avancement du projet?

Boteye

Et pour participer à la collecte, page Kiss Kiss Bank Bank

Journaliste politique, lifestyle et société pour Flair Belgique, Kathleen écrit également pour Le Vif, VICE ou encore Wilfried, et partage sa vie ainsi que la gestion de Boulettes Magazine avec Clem, son fiancé et co-rédacteur en chef. Passionnée de lecture et d'écriture depuis son plus jeune âge, cette Liégeoise au tempérament voyageur a fondé Boulettes Magazine en 2015 avec sa meilleure amie, Juliette Salme.