Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Jo Llcool

Jo Llcool, des photos et des farces

Dans le milieu des amoureux de l’art, il y a différents profil. Il y a les requins, ceux qui alimentent leur collection en fonction d’un éventuel potentiel bankable de l’artiste et pour qui chaque oeuvre n’est finalement rien de plus qu’un investissement.
Il y a les connaisseurs, ceux qui savent te citer les influences et le nom du mouvement devant chaque oeuvre rencontrée, et qui, généralement adorateurs d’un seul courant artistique, font de leur intérieur un autel aux artistes qui y appartiennent.
Et puis il y a les autres, ceux qui aiment tout du moment que ça leur parle, et si c’est farceur, ma foi, l’oeuvre n’en est que plus réussie.

Tout qui me connaît et a déjà eu l’occasion d’admirer mon cabinet de curiosités sait que j’appartiens fermement à ce courant de pensée, et c’est d’ailleurs en admirant les dessins irrévérencieux d’Aurélie William Levaux (on vous en parlait ici!) que j’ai découvert l’univers farceur et fabuleux de Jo Llcool. Dès que j’ai posé les yeux sur sa première photo trafiquée, ça a été un coup de foudre instantané, et comme en plus il est vachement sympa, on a décidé de vous le faire découvrir aussi!

© Ben Buisson

« J’ai commencé à faire des fanzines et des illustrations a 13/14 ans et il me fallait un nom d’artiste. J’ai cherché un moment et j’ai trouvé en regardant un magazine américain. Un type sur la couverture avait un pull « cool jo », snoopy en anglais,j’ai trouvé ça cool vu mon âge. Plus tard je me suis rendu compte que c’était un peu bolosse quand même, et comme j’adore le rap, j’ai rajouté LL devant ,ce qui veux dire « Ladies Love  » et ça c’est cool mais bon ça reste un nom un peu teenage. Pour finir mon nom sur Facebook est Jo Llcool (vu que mon prénom est Jonathan), mais avec l’histoire des majuscules les gens pensent que c’est « joli cool » ce qui me fait rire,comme si j’étais assez mégalomane pour choisir un nom pareil! » D’autant plus que, si elles sont en effet über cool, les créations de Jo ne sont pas vraiment ce qu’on peut qualifier de jolies – irrévérencieuses, loufoques, nostalgiques, drôles, touchante, par contre: oui. J’habitais à Bruxelles il y a quelques années, et j’allais régulièrement au marché du Jeu de Balle, où je trouvais souvent des photos abandonnées à la fin.J’ai pris l’habitude de les entasser, en me disant que j’en ferais bien quelque chose un jour. On m’a offert un pyrograveur pour enfant au même moment, et j’ai testé de dessiner sur du bois, mais j’aimais pas trop le rendu. Pour vérifier si mon pyrograveur était chaud, j’ai fait un trait sur une photo qui traînait, et j’ai tout de suite aimé le rendu et la sensation, du coup j’ai commencé à écrire des conneries! Maintenant, on m’offre les photos: j’ai des amis très gentils, je les remercie au passage! » Le projet Hot Club Violence était né. Le principe: la juxtaposition de photos désuètes et de messages impertinents pour un rendu cool et hilarant, mais jamais méchant.

Je fais des piles,je regarde la photo,si j’ai une idée je l’écris. Sinon, je passe à la suivante: je ne passe jamais plus de 2/3 minutes par photo, d’où les fautes et la construction un peu chaotique des phrases des fois.Jusqu’à présent, je n’ai pas encore été contacté par quelqu’un qui se serait reconnu ou aurait reconnu quelqu’un sur mes photos: j’espère que ce jour n’arrivera jamais!

Il y a quelques mois, Jo a sorti un fanzine, « J’ai toujours adoré les chiens », qu’on s’est évidemment empressés d’acheter. Et on a bien fait: dans le colis, il n’y avait pas que le fanzine mais aussi toute une flopée de surprises et d’autocollants ainsi qu’un petit mot manuscrit remerciant pour la commande. Et ça, forcément, on a trouvé ça super sympa. Même si, honnêtement, le fanzine, on l’aurait bien acheté rien que pour le titre.

J’adore les chiens,enfin, en photo,dessins,peintures ou ceux des autres: je ne voudrais pas en avoir un, en plus, j’habite en ville.Pour le titre ça vient de l’expression « plus je connais les hommes, plus j’aime mon chien » c’est un superbe proverbe alors je l’ai raccourci, c’est du vol pur et simple!On met des cadeaux ou des bonus parce que c’est cool, c’est un truc qu’on fait avec Will de Mekanik Copulaire, qui édite mes livres de photos, car on est bien sûr très heureux quand les gens achètent un de nos livres.

Et pour ceux qui voudraient s’offrir une oeuvre originale, bonne nouvelle: elles sont toutes en vente sur la page Facebook de Jo au prix de 20€. Niveau rapport investissement-potentiel bankable, franchement, on fait difficilement mieux.

Chargée de la rubrique "La Semaine" du Vif Weekend, Kathleen prête également sa plume à Flair, VICE, Le Vif ou encore Wilfried, avec une préférence pour les sujets de société et politiques. Mariée avec Clément, co-rédacteur en chef de Boulettes Magazine, elle a fondé avec lui le semestriel SIROP, décliné à Liège et Bruxelles en attendant le reste du pays.