Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
terrasses réouverture Liège Wallonie Horeca DR Boulettes Magazine

Pourquoi les terrasses n’ouvriront pas le 1er mai

Ils l’avaient annoncé avec l’audace du désespoir: le 1er mai, les terrasses seraient ouvertes à Liège, et le bourgmestre avait assuré qu’il laisserait faire. Sauf qu’entre-temps ce dernier est revenu sur sa décision et le collectif Horeca Wallonie aussi. 

Willy Demeyer, d’abord: alors que le maïeur, très sensible à la cause des cafetiers et restaurateurs liégeois, privés d’activité depuis de longs mois, avait assuré que les forces de l’ordre tourneraient la tête de l’autre côté si elles croisaient des terrasses sorties dès le 1er mai, depuis, l’élu PS a changé d’avis. Ou plutôt, il s’est rallié à celui des autorités fédérales, lesquelles ont prévu une réouverture le 8 mai, après toutefois avoir trouvé un compromis avec le Procureur du Roi. Le bourgmestre voulait éviter à tout pris que la Cité ardente ne prenne des allures de Boum du bois de la Cambre, émeutes comprises, et avait annoncé être défavorable à une intervention policière en terrasse en cas de non-respect des mesures ce samedi 1er mai.

Lire aussi: Avec les restaurateurs qui ont fait de la crise une opportunité

Pour sa part, Philippe Dulieu, Procureur du Roi à Liège, a rappelé à la police qu’elle était tenue d’empêcher l’ouverture des terrasses et de verbaliser les restaurateurs et cafetiers qui la défieraient, ainsi que les clients attablés à plus de quatre personnes par table. Dans un courrier adressé au bourgmestre, il avait également rappelé que « le politique n’a pas à décider qu’il n’y aura pas de verbalisation ».

Squatter les terrasses

De quoi définitivement décourager le collectif Wallonie Horeca, qui avait pourtant annoncé avec fougue la réouverture des terrasses le 1er mai prochain, laquelle avait été partagée à grand renfort de posts sur les réseaux? Sur son profil Facebook, Valérie Migliore-Vermiglio, patronne du Caffe Internazionale avec son mari Chris et accessoirement un des fers de lance du mouvement Wallonie Horeca, a confié que « les carottes avancé par le gouvernement ont porté leurs fruits et le bâton de répression a fini ce combat », un combat qu’elle décrit comme « rude » et garanti de « nous laisser des traces ».

Lire aussi: Ils venaient d’ouvrir leurs restos, puis le confinement est arrivé

Face à la fronde annoncée en Cité ardente, le gouvernement aurait ainsi menacé les valeureux liégeois d’amendes (750€ en cas de contrôle) mais aussi de la suppression au droit passerelle, lequel représente une aide de 3.000€ plus que nécessaire en cette période. De quoi pousser également Laurent Hanquet, patron du Volga, à repousser la réouverture d’une semaine.

Suite aux menaces de sanctions insurmontables après presque sept mois de fermeture, nous avons pris la décision d’ouvrir finalement le 8 mai un Volga qui aura fait peau neuve » – Laurent Hanquet

Et ce dernier d’assurer que l’annonce de la reprise du travail le jour de sa célébration à coups de brins de muguet aura eu du bon tout de même, bien qu’il faille finalement encore patienter une semaine supplémentaire: « la pression d’une ouverture au forcing le premier mai mise par de nombreux restaurateurs et cafetiers aura certainement permis une réouverture certaine et non plus encore une date conditionnelle voire reportée sans cesse ». Une victoire à laquelle Liège ne manquera pas de trinquer en terrasse dans deux semaines.

Chargée de la rubrique "La Semaine" du Vif Weekend, Kathleen prête également sa plume à Flair, VICE, Le Vif ou Wilfried, avec une préférence pour les sujets de société et politiques. Elle partage sa vie ainsi que la gestion de Boulettes Magazine avec Clem, son fiancé et co-rédacteur en chef. Passionnée de lecture et d'écriture depuis son plus jeune âge, cette Liégeoise au tempérament voyageur a fondé Boulettes Magazine en 2015.