Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Chêne Madame

Le COVID-19 aura eu raison du Chêne Madame

Alors que la pandémie joue les prolongations, ses effets se font durement ressentir dans l’Horeca, victime collatérale des mesures sanitaires. Dernier établissement ayant succombé aux effets secondaires du COVID-19? Le Chêne Madame, dont la propriétaire a annoncé qu’elle tirait sa révérence.

L’établissement était pourtant une véritable institution dans la région, et avait traversé suffisamment de tempêtes pour qu’on puisse croire qu’il était insubmersible. Nul doute que Pauline Maclet elle-même y a cru lorsqu’elle a repris l’établissement il y a trois ans, alors que son nom avait quelque peu perdu de son lustre. Armée de son ambition et d’une équipe dévouée, elle s’était donnée pour mission de lui rendre la splendeur d’antan, mais la pandémie en aura décidé autrement. C’est d’ailleurs avec « un immense regret » pour toute l’équipe qui s’est impliquée avec elle au gré des années qu’elle a tenu à commencer la missive annonçant la fermeture du Chêne Madame.

« Il y a trois ans, nous débutions le challenge de redorer le blason du Chêne Madame, tombé en décrépitude ces dernières années. La restauration est un domaine dans lequel il faut être courageux, passionné, professionnel (…) mais jamais dans mes pires cauchemars je n’aurais pu imaginer un tel délai de fermeture »

Et la repreneuse du Chêne Madame de confier que « nous sommes une toute petite PME qui ne peut rivaliser avec 9 mois de fermeture sur une année d’exploitation ».

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Leslie en cuisine (@leslieencuisine)

C’en est fini du Chêne Madame

D’autant qu’à ceux-ci se sont ajoutés « un an de travaux d’égouttage dont tout le bois du Rognac se souviendra longtemps », à commencer par Pauline Maclet elle-même, qui « ne remercie en rien la société Colas, l’Echevin des Travaux, M. Petit et Mme Virginie Defrang-Firket » dont elle condamne la compassion « inexistante ».

« Je ne remercie pas non plus mon propriétaire, M. Tilkin, qui ne m’a pas accordé de réduction de loyer et qui l’a même indexé en plein COVID »

Avant de reconnaître que « tous ces points négatifs ont eu raison des finances de ma société et de ma combativité », la désormais ex-propriétaire du Chêne Madame devant « reprendre sa vie à zéro » après l’annonce cathartique de cette fermeture inopinée. Une fermeture qui laisse un goût amer dans la bouche des habitués, entre ceux qui ont commenté qu’ils se réjouissaient tant de retrouver le restaurant à la réouverture de l’Horeca, les autres qui ont salué la finesse de la cuisine de François Tonglet et puis tous ceux et celles qui ont tenu à leur souhaiter bon courage pour la suite, promettant déjà de se ruer sur leur prochain établissement, quand Pauline Maclet aura trouvé un nouvel endroit où planter racine.

Lire aussi: 

Journaliste politique, lifestyle et société pour Flair Belgique, Kathleen écrit également pour Le Vif, Le Vif Weekend, VICE ou encore Wilfried, et partage sa vie ainsi que la gestion de Boulettes Magazine avec Clem, son fiancé et co-rédacteur en chef. Passionnée de lecture et d'écriture depuis son plus jeune âge, cette Liégeoise au tempérament voyageur a fondé Boulettes Magazine en 2015 avec sa meilleure amie, Juliette Salme.