Boulettes Magazine

Le magazine gourmand de découvertes
TOP
Staycation à Liège - Canva - Boulettes Magazine

10 raisons d’organiser une staycation à Liège

Concept hier encore boudé au profit de destinations plus exotiques, la staycation (ou les vacances chez soi, en français dans le texte) gagne du galon depuis l’apparition de la pandémie de COVID-19. Et si certaines villes belges, Bruxelles et Bruges en tête, sont particulièrement prisées des touristes, Liège mérite tout autant qu’on y pose ses valises. 

La preuve par 10 – et encore, dix raisons seulement, c’est parce qu’on a voulu faire mentir l’adage qui veut qu’on soit un peu Principautaires par ici, mais en vrai, il y a mille raison de découvrir la ville. Par exemple…

Pour les hébergements insolites

Loin de nous l’idée de renier les hôtels traditionnels, dont Liège compte d’ailleurs plusieurs beaux spécimens, entre la piscine divine du Sélys et le rooftop époustouflant du Van der Valk Congrès, mais il ne faudrait pas en négliger pour autant les hébergements insolites qui contribuent dès l’arrivée au charme d’une staycation à Liège. Parmi ceux-ci, notre préféré est sans hésiter le Gîtadin d’Alexis Frisque, décoré avec un goût exquis (pensez Amélie Poulain rencontre Chiara Andreatti), un gîte urbain dont le  charme fou n’a d’égal que la situation idéale, parfaite pour découvrir la ville.

Lire aussi: Gitadin, le gîte citadin où on se sent bien

Chez Ô Secret, la décoration est moins design mais tout est dédié ici au plaisir sous toutes ses formes, avec des chambres au nom tels que « La Coquine » qui ne laissent aucun doute sur l’ambiance que les propriétaires ont tenté de créer à grand renforts de jacuzzis stratégiquement positionnés à côté du lit. (NB: si la passion vous gagne durant votre voyage et que vous en ramenez un souvenir 9 mois plus tard, n’hésitez pas à piocher notre liste de )10 idées de prénoms pour fille ou garçon inspirés de Liège). À l‘hôtel Neuvice, on est plutôt luxe discret que luxure, même si la literie ultra confortable de ce boutique hôtel du coeur historique invite à paresser dans sa chambre, mais pas trop, ce serait dommage de rater le petit-déjeuner, généreusement servi et faisant la part belle aux produits locaux. Dans vos recherches d’un établissement ardent où poser vos valises, ne manquez pas la Tiny House lumineuse et minimaliste de la créatrice d’accessoires Ariane Lespire.

Lire aussi: Cette tiny house est un vrai havre de paix en pleine rue Saint-Gilles

 

View this post on Instagram

Pour la culture

Peut-être qu’elle est comme la confiture, mais si oui, à Liège, notre tartine est ultra généreusement garnie. Entre la Boverie, écrin exceptionnel d’expositions de haut-niveau telles que Hyperrealism Sculpture ou la rétrospective Warhol, la Cité Miroir, où l’on vient tant pour les expos engagées que pour le cadre époustouflant, et les nombreuses galeries qui égaient la ville, à commencer par celle de Yoko Uhoda, notre préférée, et celle à la sélection atypique et poétique de Christine Colon, Liège ne manque pas d’attrait pour les amateurs d’art… Ni pour ceux et celles qui préfèrent la musique: si la programmation pointue du Reflektor -oui, comme la chanson d’Arcade Fire- en fait un incontournable de la scène ardente, de petites salles alternatives telles que La Zone ou Kultura valent également le détour. Si vous restez suffisamment longtemps pour planifier une toile lors de votre escapade, ne manquez pas un passage aux Grignoux, exemple parfait de ce qu’un cinéma d’art et d’essai doit être, avec quelques concessions aux blockbusters qui se savourent confortablement installés dans les fauteuils du Cinéma Sauvenière.

Lire aussi: 6 raisons de foncer voir l’expo Giacometti à la Cité Miroir

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Cité Miroir (@citemiroir)

 

View this post on Instagram

 

A post shared by REFLEKTOR (@reflektorclub)

Pour la graille

Dans la Cité ardente, on met le « bon » dans bon vivant, et on a une fâcheuse tendance à l’affirmer la bouche pleine, parce qu’il y a juste trop de maisons de bouche exquises qui demandent toutes à être dévorées. Parmi les restos qui valent le détour dans le centre, on notera, entre autres, Itachi, poésie au goût de Chine et d’Italie, où le service va piano mais sano et laisse plus de temps pour admirer les oeuvres créées par la propriétaire, le MOMENT, où Jonathan Servais et son épouse Marie conjuguent gastronomie et liberté, avec un savoureux accent mis sur les produits locaux, le Thème qui, comme son nom l’indique, réinvente épisodiquement sa déco selon un thème donné (« Le laboratoire oublié des rêveurs de lune » au moment d’écrire ces lignes), le Giardini, pour un service jusqu’au bout de la nuit, les meilleures pâtes quatre fromage de Liège et un resto avec un arbre planté dedans ou encore Mio Posto, une trattoria à l’ambiance lounge et aux pizzas exquises, en particulier la Mortal Kombat, porno à souhait. Juste à côté, les fans de cuisine grecque se délecteront des spécialités préparées par la maman de Dimitri, à la Fontaine d’Athena, à commencer par son tarama, une dinguerie ultra addictive.

Lire aussi: Libre, végétal, 0 déchet… Nouvelle ère au Moment

 

View this post on Instagram

 

A post shared by moment. (@moment.liege)

À l’heure du brunch, coup de coeur pour Ma Ferme en Ville et ses produits bons, bio et locaux, le Caffe Internazionale, qui propose pastrami, mimosas et autres délicieusetés généreusement servies, et Chez Pinart, le plus franchouillard des bars liégeois, aussi enivrant à l’heure de l’apéro que quelques heures plus tard, pour récupérer devant un cramique perdu exquis. Si un petit creux dans la dent vous démange à l’heure du goûter, on vous recommande un détour par Une Gaufrette Saperlipopette, toujours bondée, mais toujours délicieuse aussi. Warning: une part de leur Vauthion risque de vous filer une dizaine de caries, mais ça en vaut la peine, promis.

Lire aussi: Bulles et délices au brunchic de Pinart

 

View this post on Instagram

 

A post shared by PINART le bistrot (@pinartlebistrot)

Pour l’architecture

Notre gare Calatrava, bien sûr, monumentale cathédrale aux courants d’air et terrain de jeu follement amusant pour qui a envie de se contorsionner pour capturer ses meilleurs angles. Mais pas que, loin de là: Liège regorge de pépites architecturales, qu’il s’agisse des maisons à colombages ambiance Normandie immortalisées en couverture de l’article, de folies d’architectes aux lignes épurées ou encore des traditionnelles maisons mosanes aux façades rehaussées de poutres visibles. Pour admirer l’architecture typique liégeoise au mieux, rien de tel que de faire un tour en Pierreuse et d’enchaîner avec Bueren, sans oublier les impasses d’Hors-Château, qui valent le détour tant pour leurs jolies maisons que pour l’atmosphère unique qui s’en dégage.

Lire aussi: Balade archi : deuxième édition.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Anne-Christine Dusart (@acdusart)

Pour la fête

Ben tiens. La réputation de notre Carré légendaire s’étend bien au-delà de ses frontières, et attire nombre de touristes d’une nuit venus célébrer l’une ou l’autre occasion à Liège, capitale mondiale de la fête. Si les personnes âgées de plus de 25 ans ou dotées de moins de 1.5 gramme dans le sang risqueront de trouver l’endroit trop bruyant pour y boire un verre tranquille, on notera tout de même le Far West, dont la programmation musicale indé ne déçoit jamais, et l’Aller Simple, café dans son jus et étape obligée dans l’adolescence de chaque Liégeois.e, où il fait commander un mètre de bière et chanter « Les lacs du Connemara » à tue-tête en fin de soirée.

Lire aussi: Premier rendez-vous à Liège: 13 bars et restos sexys à souhait

 

View this post on Instagram

 

A post shared by blaes (@blaesbar)

Pour une ambiance festive mois chaotique, cap sur le Volga, où l’on sert les meilleurs cocktails de la ville dans un cadre soigné, ou chez Pinart, pour une belle sélection de vin, à moins de lui préférer la sélection de vin naturels, bières et grignotages locaux du Blaes Bar, avec une jolie programmation de vinyles en prime. Pour des tapas et une ambiance roots, cap sur Chez Sam, une adresse chérie des locaux alter. Chez Lou, l’Espagne est à l’honneur aussi, mais dans un décor ultra looké façon série Netflix pour millenials über cool, avec, à la carte, des coupettes et des picos aussi jolis que délicieux. Vous ne trouverez probablement pas de plus joli bar à Liège, et si vous y passez, votre compte Instagram vous dira gracias.

Lire aussi: Chez Lou, picos, copetas et vie en rose

Pour la mode

Si Liège s’enorgueillit d’être la ville d’origine de nombreux créateurs dont la renommée transcende ses frontières, Jean-Paul Lespagnard et les Filles à Papa en tête, ils n’ont pas encore l’honneur d’avoir un flagship dédié sur les pavés. Qu’à cela ne tienne, Liège regorge d’adresses ultra mode, à commencer par Irina Khä, multimarque d’un luxe inouï, où les Filles à Papa, encore elles, sont en excellente compagnie auprès de Dries Van Noten, Prada, Saint Laurent, mais aussi le cachemire italien Avant Toi et la parfumerie de niche de Martin Margiela, Byredo ou Juliette Has a Gun, sans oublier les produits de beauté addictifs signés Aesop.

À quelques rues de là, coup de foudre pour Ygreque et sa sélection à l’élégance décontractée, entre Kenzo, Isabel Marant, Golden Goose ou encore Joseph et See by Chloé, sans oublier les lainages irrésistibles de la marque belge Wehve.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by YGREQUE (@ygreque_liege)

Haut-lieu de la fête, le Carré, où se trouve ces deux boutiques, est également le temple de la mode à la liégeoise, et on y trouve des flagships Lacoste, Scotch & Soda, Ba&sh, Les petits hauts, et IKKS, ainsi qu’une très belle sélection de vêtements et accessoires pour hommes et femmes chez Duck, et des bijoux à faire briller les yeux de convoitise au Coloris, boutique de haute fantaisie dont les boîtes sont aussi attendues sous le sapin que les célèbres emballages turquoise de Tiffany’s pour les New-Yorkaises. Les inconditionnel.le.s de streetstyle et de sneakers ainsi que les fans de Supreme ne manqueront pas un détour par chez Coming Soon.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Le Coloris (@lecoloris)

Pour l’Histoire

Certes, cela fait longtemps que les Princes-Evêques ont quitté la Principauté, mais l’influence de siècles d’Histoire s’y fait encore ressentir, des cathédrales monumentales (dont certaines, franchement iconoclastes, à l’image de la Cathédrale Saint-Paul contre laquelle ont été installé des pissoires) au dédale de ruelles médiévales, en passant par le Grand Curtius et le Musée de la vie wallonne, parfaits pour en apprendre plus sur la trépidante Cité ardente. Autre adresse pour les férus d’Histoire: le Trésor de la cathédrale, un musée tout sauf poussiéreux où on s’offre l’une ou l’autre délicieuseté artisanale après la visite, à commencer par des pralines au vin de messe. Hips!

Lire aussi: 10 secrets que vous ignoriez sur le Trésor de la Cathédrale

Envie de remonter le temps? Rendez-vous à l’Aquarium-musée de Liège, dont les animaux empaillés, joliment surannés, invitent à se balader mentalement une centaine d’années en arrière, à l’époque où on faisait de son mieux mais où la technologie ne coopérait pas toujours.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Willy Demeyer (@willyliege)

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Stijn T’Kindt (@stijn_tkindt)

Pour la banlieue

On vous entend rire les Bruxellois, on sait bien que pour vous, le concept d’aller en province pour mieux visiter la banlieue, c’est marrant. Sauf qu’à Liège, ce serait vraiment dommage de se priver, entre le bois de Colonster, véritable poumon vert où profiter de l’un ou l’autre trail pour se vider la tête, Embourg, où rêver devant les cossues villas blanches aux faux airs de Knokke et se délecter d’une cuisine thaï raffinée au Bonheur Simple, dont le soft shell crab touche au sublime, ou encore le RAVEL, qui permet d’explorer les environs de la Cité ardente à pied ou à vélo en direction de Maastricht.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Simon Favette (@simonfavette)

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Audrey Houba (@bunnysbeads)

Maastricht qui, sans véritablement appartenir à la banlieue de Liège (on ne voudrait pas vexer nos voisins hollandais) est toutefois suffisamment proche pour mériter un saut de puce lors d’un week-end de trois jours en Principauté, à moins de lui préférer Aachen, tout aussi proche et peut-être encore plus charmante.

Lire aussi: Nos adresses pour un (micro) city-trip réussi à Maastricht

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Ulrika Cronqvist (@ulrikacronqvist)

Pour la gastronomie

Bien qu’à l’heure d’écrire ces lignes, il n’y ait plus aucun restaurant étoilé dans le centre-ville, cela ne veut pas dire que les chefs liégeois ne vont pas décrocher la lune pour ravir les gourmets, au contraire. À une dizaine de minutes du centre, Hyun Frère propose une cuisine raffinée chez Sauvage, où il mêle gastronomie européenne et influences asiatiques dans des assiettes parfaitement dressées et accompagnées avec brio par la sélection de vins allemands de son sommelier teuton et caviste, Urs.

Nécessitant un petit déplacement en voiture également, mais valant tout autant le détour que Sauvage, on mentionnera l’Héliport, un restaurant étoilé dont le cadre sans prétention cache une cuisine d’une grande précision, ainsi que la Villa des Bégards de François Piscitello, qui fait chanter des arias à la gastronomie italienne en la repensant de manière délicate et aussi saine que peut l’être une cuisine gastronomique.

En plein coeur de la rue Neuvice, au Moriane, Sébastien Lam imagine une gastronomie qui ne s’embarrasse pas de frontières et emprunte tant à l’Asie qu’à la France ou au Royaume-Uni, où il a officié plusieurs années en cuisine et y a perfectionné un sunday roast accompagné d’un yorkshire pudding sublime, qu’il propose chaque dimanche pour un brunch qui fait salle comble. Après avoir décroché l’étoile à la Menuiserie, dans les cantons de l’Est, Thomas Troupin est désormais de retour dans la ville qui la vu grandir avec Toma, restaurant niché dans l’écrin de l’ancien Jardin des Bégards, et où le chef promet une expérience immersive ainsi qu’une cuisine libérée dès que le COVID-19 permettra l’ouverture de l’établissement.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by ¡TOMA! (@toma_liege)

Pour le dépaysement

Qu’il s’agisse d’admirer le ballet gracieux des skaters à Cointe ou Place Saint-Lambert, de plonger en enfance dans le joyeux fouillis du Petit Grand Bazar ou de se la jouer jungle urbaine juste à côté chez Jangala, de grimper les 374 marches de Bueren ou de profiter du spectacle paisible des moutons qui broutent dans les Coteaux, Liège n’est décidément à aucune autre pareille et c’est précisément ça qui fait son charme.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Sk8 & Wheels (@sk8_and_wheels)

Peut-être qu’ici on n’a pas de canaux ni de petit bonhomme en bronze qui se soulage, mais on a tout le reste, et plus encore. Allez viens, copain, tu vas voir, ce sera bien!

Encore plus de bonnes raisons de visiter Liège: 

Chargée de la rubrique "La Semaine" du Vif Weekend, Kathleen prête également sa plume à Flair, VICE, Le Vif ou Wilfried, avec une préférence pour les sujets de société et politiques. Elle partage sa vie ainsi que la gestion de Boulettes Magazine avec Clem, son fiancé et co-rédacteur en chef. Passionnée de lecture et d'écriture depuis son plus jeune âge, cette Liégeoise au tempérament voyageur a fondé Boulettes Magazine en 2015.